Si l'emprisonnement des blogueurs est courant au Vietnam, le licenciement d'un responsable d'un média officiel est rare. Nguyen Nhu Phong, rédacteur en chef de PetroTimes, un site d'informations générales contrôlé par l'Etat, s'est vu retirer sa carte de presse "pour faute journalistique" et licencié, selon un communiqué du ministère de l'Information publié lundi soir. Le site PetroTimes est quant à lui suspendu pour trois mois, a précisé le ministère. Le rédacteur en chef avait publié des extraits d'une interview avec un opposant exilé en Allemagne, Bui Thanh Hieu. Celui-ci y assure détenir des documents disculpant un ancien responsable d'Etat poursuivi pour mauvaise gestion d'une entreprise publique de construction.

La télévision d'Etat affirmait quant à elle que PetroTimes avait publié "des détails de sources non-confirmées fournissant une information incorrecte", sans évoquer explicitement l'affaire. Le Vietnam arrive au 175e rang sur 180 selon le dernier classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans Frontières.

Le Figaro avec Agence France Presse - 4 Octobre 2016