Pour ses partisans, la Chine est à l'origine de son interdiction d'entrée sur le territoire.

Joshua Wong, qui est âgé de 19 ans, devait s'exprimer en Thaïlande à l'occasion de la commémoration de la répression par la junte militaire de manifestations étudiantes, il y a 40 ans.

"Nous avons parlé aux services de l'immigration, qui nous ont dit que Wong était retenu à la demande du gouvernement chinois", a dit à Reuters Netiwit Chotiphatphaisal, étudiante et organisatrice de la commémoration à laquelle était invité Wong à la faculté de Science politique de l'université de Chulalongkorn.

Contactés par Reuters, des responsables de l'immigration à l'aéroport international de Bangkok ont confirmé que Wong avait été interdit d'entrée sur le territoire et qu'il serait renvoyé à Hong Kong.

Le ministère thaïlandais des Affaires étrangères a déclaré que l'autorisation d'entrée de Wong dans le pays "dépendait de différents facteurs". La procédure habituelle prévoit que la compagnie aérienne concernée reconduise les personnes refoulées, précise-t-il.

Joshua Wong était à bord d'un vol de la compagnie Emirates parti de Hong Kong mardi soir et arrivé à Bangkok peu avant minuit, heure locale.

Le ministère chinois des Affaires étrangères, interrogé sur l'incident, a dit avoir "pris connaissance de ces informations" et a ajouté que Pékin "respecte l'exercice par la Thaïlande de contrôle migratoires en vertu de la loi".

Un tribunal de Hong Kong a condamné en août le dirigeant étudiant à 80 heures de tâches au service de la communauté pour rassemblement illégal.

Ce rassemblement, organisé en septembre 2014 avec deux autres dirigeants étudiants sur une place du centre de Hong Kong, a servi de déclencheur à la "révolution des parapluies".

Le mouvement, qui a duré 79 jours, réclamait l'instauration d'un régime démocratique plein et entier dans l'ancienne possession britannique restituée en 1997 à la Chine.

Dans un communiqué, l'organisation Human Rights Watch a dénoncé l'interpellation de Wong. "L'arrestation en Thaïlande de Joshua Wong, un militant connu de la démocratie à Hong Kong, montre malheureusement que Bangkok est disposée à se plier aux volontés de Pékin", ajoute Sophie Richardson, directrice pour la Chine de HRW.

Demosisto, le parti politique que dirige Wong à Hong Kong, a également réclamé sa libération.

Par Cod Satrusayang & Venus Wu - Reuters - 5 Octobre 2016


Thaïlande: 40e anniversaire du massacre des étudiants à Bangkok

Ce jeudi 6 octobre 2016, la Thaïlande commémore un triste anniversaire, celui du massacre du 6 octobre 1976. Il y a quarante ans, la police et des groupes d’extrême droite organisés par les militaires attaquaient des centaines d’étudiants retranchés dans l’université Thammasat de Bangkok. Les étudiants étaient accusés d’être communistes.

Certains furent pendus, d’autres brûlés vifs. Officiellement, il y a eu 46 morts, mais beaucoup pensent que le vrai bilan est d’une centaine d’étudiants tués. Ce massacre est une tâche noire dans l’histoire du pays. D’autant plus qu’aucun gouvernement depuis n’a voulu y faire face.

Par Arnaud Dubus - Radio france Internationale - 5 octobre 2016