"L'investissement total est devenu trop élevé", explique Le Hong Tinh, vice-directeur de la commission des Sciences, des Technologies et de l'Environnement vietnamienne, dans le journal Tien Phong.

Pour les deux centrales prévues dans l'accord initial de 2009, le coût avait plus que doublé, atteignant 18 milliards de dollars (16,5 milliards d'euros), ajoute-t-il. Le surcoût était notamment dû au fait que le gouvernement vietnamien a évalué à la hausse ses exigences de sécurité, après l'accident nucléaire de Fukushima, met-il en avant.

D'une capacité de 4000 mégawatts, l'installation, prévue dans la province de Ninh Thuan (sud), devait être construite avec l'aide de l'agence atomique russe Rosatom et d'un consortium japonais. Elle aurait été la première centrale nucléaire d'Asie du Sud-Est. L'annulation du projet est un revers pour Moscou, qui tente de renforcer ses liens avec le régime communiste à parti unique.

Le Figaro avec Agence France Presse - 11 Novembre 2016


Le Vietnam préfère la sécurité au nucléaire

Le Vietnam a abandonné son projet de deux premières centrales nucléaires, qui devaient être construites avec Moscou et Tokyo, invoquant des questions de coût et de sécurité, ont annoncé vendredi les médias officiels vietnamiens.

"L'investissement total est devenu trop élevé", explique Le Hong Tinh, vice-directeur de la commission des Sciences, des Technologies et de l'Environnement vietnamienne, dans le journal Tien Phong.

16,5 milliards Pour les deux centrales prévues dans l'accord initial de 2009, le coût avait plus que doublé, atteignant 18 milliards de dollars (16,5 milliards d'euros), ajoute-t-il.

Refroidi par Fukushima Le surcoût était notamment dû au fait que le gouvernement vietnamien a évalué à la hausse ses exigences de sécurité, après l'accident nucléaire de Fukushima, met-il en avant.

La première centrale d'Asie du Sud-Est D'une capacité de 4.000 mégawatts, l'installation, prévue dans la province de Ninh Thuan (sud), devait être construite avec l'aide de l'agence atomique russe Rosatom et d'un consortium japonais. Elle aurait été la première centrale nucléaire d'Asie du Sud-Est.

Revers russe L'annulation du projet est un revers pour Moscou, qui tente de renforcer ses liens avec le régime communiste à parti unique.

Affaire Formosa Le Vietnam a été frappé par plusieurs scandales environnementaux récents, notamment une grave pollution marine causée par une aciérie, un scandale connu sous le nom de l'affaire "Formosa", du nom du conglomérat taïwanaise responsable de la pollution.

Prudence "Après l'accident de Formosa, nous faisons plus attention à la sécurité... Nous devons être plus prudents", assure Le Hong Tinh.

Barrages et charbon Le Vietnam et ses 93 millions d'habitants dépendent pour l'heure essentiellement de barrages électriques et du charbon pour satisfaire une croissance en plein boom, énergivore.

Énergies renouvelables Une société énergétique irlandaise a signé lundi un contrat de 2,2 milliards de dollars pour construire et gérer trois parcs éoliens au Vietnam, qui dit vouloir se tourner vers les énergies renouvelables.

7 sur 7 (be) avec Agence Belga - 11 Novembre 2016