Le prince Maha Vajiralongkorn, âgé de 64 ans, avait quitté la Thaïlande deux semaines après la mort du roi Bhumibol Adulyadej, qui était considéré comme le ciment d'une Nation politiquement très divisée.

Le prince Vajiralongkorn, qui passait jusqu'ici la plupart de son temps en Allemagne, a un agenda bien rempli dans les prochains jours, ont confirmé à l'AFP plusieurs sources au sein du palais. Vendredi soir, il devait participer à Bangkok à un évènement avec des responsables de l'armée, laquelle tient les rênes du pouvoir depuis un coup d'Etat mené en mai 2014 au nom de la protection de la monarchie. Il devrait ensuite consacrer son week-end à des remises de diplômes à la prestigieuse université Thammasat de Bangkok, connue pour son opposition aux élites conservatrices ultra-monarchistes au pouvoir. Puis lundi, il devrait se rendre dans l'extrême sud de la Thaïlande, région en proie à une rébellion indépendantiste musulmane, pour assister à une cérémonie culturelle, un concours de récitation d'extraits du coran.

Mais le palais se refuse pour l'heure à confirmer la date de sa montée sur le trône, par proclamation devant le Parlement, qui pourrait advenir début décembre. "Nous sommes en attente de documents officiels", a expliqué à l'AFP une de ces sources, se refusant à préciser qui devait émettre ces documents. Le couronnement à proprement parler ne devrait cependant pas survenir avant près d'un an, une fois menée la cérémonie de crémation du roi défunt.

La Thaïlande doit sortir lundi 14 novembre d'un mois de deuil national déclaré par la junte, pendant lequel les Thaïlandais ont dans leur immense majorité respecté le mot d'ordre et se sont habillés en noir. Le prince héritier avait surpris en demandant, à la mort de son père, un délai avant son accession au trône, créant un précédent en Thaïlande. D'ici là, la régence est assurée par le plus influent des conseillers de son père, âgé de 96 ans, Prem Tinsulanonda, chef de file de la vieille garde conservatrice.

Agence France Presse - 11 Novembre 2016