D’après les derniers chiffres de l’OIF, seule 0,7% de la population peut être considérée comme francophone. Il y a certes une certaine nostalgie de la génération de 60 ans, mais la nouvelle génération se détourne de plus en plus du français au profit de l’anglais, jugé plus utile. Le nombre d’apprenants du français dans le primaire, le secondaire, et dans les classes bilingues baisse d’année en année.

Par Frédéric Noir - Radio France Internationale - 23 Novembre 2016