En toile de fond: un projet d'accord de libre-échange entre le Vietnam et l'Union. Voilà qui fait inévitablement penser aux longs débats relatifs au CETA (projet d’accord similaire Canada-Union européenne), que la Wallonie a longtemps contesté.

Alors, clairement, dire que le parlement wallon s'apprête une nouvelle fois à bloquer l'ensemble de l'Europe dans le cadre d'un grand accord commercial, c'est aller un peu vite.

Mais il faut le souligner : depuis le début de cette législature, l'assemblée régionale a décidé de se saisir réellement des dossiers internationaux qui lui sont soumis, en multipliant les auditions de personnalités avant de rendre ses avis. Un vrai travail de fond salué même à l'étranger, même si les avis étaient divisés sur l'issue de ces analyses approfondies.

On l'a vu avec le CETA donc. On l'a vu aussi avec le TTIP, ce projet d'accord commercial du même type en tractation avec les Etats-Unis, mais que la Wallonie (comme beaucoup d'autres), refuse dans sa forme actuelle.

Et puis il y a toute une série d'autres projets de traités internationaux sur lesquels le parlement wallon entend peser, que son avis soit contraignant ou pas.

Citons celui sur le commerce des services (ACS, ou TISA) qui concerne l'Europe et plus de vingt autres pays. Citons l'accord de libre-échange entre l'Europe encore et le trio Colombie, Pérou, Equateur.

Et puis citons celui sur lequel se focaliseront les débats en ce 1e jour de décembre et qui concerne le Vietnam. Et l'ambassadeur aura fort à faire après le discours très clair déjà tenu à la même tribune il y a quelques jours par la Fédération internationale des droits de l'homme, qui remettait précisément en cause le respect de ces droits dans ce pays d’Asie du Sud-Est.

On verra si le représentant du Vietnam saura rassurer les parlementaires régionaux. Mais ceci prouve une fois de plus que le parlement wallon entend assumer à fond son statut, et plus encore depuis qu'il a été galvanisé par la saga du CETA.

Par Rudy Hermans - Radio-télévision belge de la Fédération Wallonie-Bruxelles (RTBF) - 1er décembre 2016