Le Laos a accueilli environ 4,15 millions de touristes l'an passé. C'est encore peu par rapport au Vietnam mais le potentiel est immense. « Nous avons pour objectif d'atteindre 9 millions de touristes d'ici 10 ans. C'est un objectif qui ne sera pas très difficile à atteindre du fait de notre position géographique en Asie du Sud-Est et de notre proximité avec la Chine; Nous avons l'avantage d'être au milieu de cette région entouré de 6 pays » assure Yong Chanthalangsy, Ambassadeur du Laos en France.

« Le potentiel du pays reste sous-exploité même si le tourisme représente déjà le 2ème poste exportateur du pays avec 650 millions de dollars de recettes. Il y a une véritable opportunité pour les opérateurs touristiques français alors que le pays a mis l'accent sur 3 axes de développement stratégiques : l'écotourisme, le développement durable et les partenariats publics-privés » explique le Sénateur Vincent Eblé, président du groupe interparlementaire France-Camboge-Laos.

Laos : une croissance du PIB de 7% en moyenne ces 10 dernières annés

Comme le Vietnam, le Laos est un pays à l'économie très dynamique. « Avec une croissance du PIB de plus de 7% par an en moyenne durant la dernière décennie. Même si le pays est encore très rural (22% de la population est urbaine), il y a de nombreux projets d'investissements prévus dans le tourisme, la logistique, les transports ou l'énergie. Le pays vise notamment 30% d'énergie renouvelable et la France est très présente dans ce secteur avec la construction de la plus grande centrale hydro-électrique. Le potentiel du pays dans ce domaine atteint 30000 mégawatts » explique Jean-Paul Vermès, président d'HEC.

« Nous avons signé des accords de libre-échange avec tous les pays de la région ainsi qu'avec la Chine, la Corée du Sud, le Japon, l'Australie et la Nouvelle-Zélande et l'Inde va devenir un partenaire très important » assure l'Ambassadeur de France.

La France, chère au coeur des laotiens

La France est restée dans le cœur des laotiens : « les laotiens gardent un bon souvenir de la période française..même si l'allemand est sans doute plus parlé que le français du fait des importations de produits électroniques thaïlandais via le Laos durant la guerre froide» estime Alexandre Adler.

Les entreprises françaises sont donc bienvenues dans ce pays alors qu'il fait partie du cercle francophone : « la langue française est très importante car elle permet de faciliter les échanges et elle deviendra d'ici 2050 la première langue au monde grâce à l'Afrique. Au Laos, les écoles françaises sont bien implantées notamment à Hanoi et Ho Chi Minh » précise Jean-Paul Vermès.

Nombreux projets d'infrastructures de transports dans les prochaines années

L'histoire du pays a cependant été tragique, il a beaucoup souffert durant la guerre du Vietnam du fait des luttes entre grandes puissances : « de par notre situation géographique, les américains ont fait de notre pays une zone tampon pour empêcher la propagation du communisme (durant la guerre du Vietnam). Le Laos est le pays qui détient le record du monde de bombes déversées. Mais aujourd'hui nous voulons faire de cette position enclavée, un atout en développant les transports routiers ferroviaires tant au niveau nord-sud qu'est-ouest. Nous avons plusieurs projets autoroutiers en cours et avons la chance d'avoir un partenariat stratégique avec le Vietnam pour accéder à la mer. Avec la Chine nous avons signé un accord pour la construction d'un chemin de fer qui passera par Ventiane et reliera la Thaïlande la Malaisie et Singapour. Et nous prévoyons l'électrisation totale du pays d'ici 5 ans » assure l'Ambassadeur.

Ce pays encore pauvre profite de programmes de la Banque Mondiale et de l'installation de nouvelles banques comme la BRED seule banque française et européenne présente au Laos.

Alors que le pays avance donc à grands pas, il est parallèlement de plus en plus plébiscité par les touristes : Luang Prabang est devenue l'une des villes préférées des routards en Asie du Sud-est.

Espérons que le développement du tourisme soit orienté vers des projets à taille humaine et à grande valeur ajoutée pour ne pas dénaturer les sublimes paysages de ce pays au carrefour des civilisations.

Par Alain Coffre - BusinessTraveller - 8 décembre 2016