Un geste important qui vise à montrer, selon le communiqué royal, la miséricorde du nouveau roi. Celui-ci essaie de se bâtir une image positive auprès de la population thaïlandaise.

Si les pardons royaux sont coutumiers en Thaïlande, notamment lors des anniversaires de membres de la famille royale, ils prennent rarement une telle dimension. Celui octroyé par le roi Maha Vajiralongkorn va permettre à 30 000 personnes de sortir de prison avant le terme de leur peine. Il s’agit essentiellement d’auteurs d’infractions mineures, de condamnés ayant purgé un tiers de leur peine et de prisonniers handicapés, aveugles ou atteints de maladies graves.

De surcroît, 70 000 prisonniers vont voir leur peine réduite. Et les condamnés à mort auront leur peine commuée en peine de prison à perpétuité.

Il est clair que le nouveau monarque a voulu faire un geste marquant pour débuter son règne. Cette mesure est d’autant plus significative qu’elle va permettre à des condamnés sous l’égide de la très sévère loi punissant les critiques envers la famille royale de retrouver la liberté. Le roi Maha Vajiralongkorn est moins populaire que ne l’était son père, le roi Bhumibol Adulyadej, décédé il y a deux mois – surtout à cause des frasques de sa vie privée. Cette mesure vise à frapper les esprits et à améliorer son image.

Par Arnaud Dubus - Radio France Internationale - 12 décembre 2016