Que pensez-vous de l’aménagement et du développement actuels des transports urbains et des communications de Hô Chi Minh-Ville ?

Le Plan d’aménagement pour le développement des transports et des communications de Hô Chi Minh-Ville a été approuvé, puis ajusté en 2013, par le gouvernement. Ce plan définit des objectifs concrets de développement pour 2020, et une vision pour après 2020. Il traite à la fois des réseaux de chemins de fer urbains, routiers, de transport aérien, de navigation fluviale et maritime.

Concernant le réseau routier, Hô Chi Minh-Ville développera d’ici 2020 bon nombre d’autoroutes dont celles Hô Chi Minh-Ville - Long Thành - Dâu Giây, Hô Chi Minh-Ville - Thu Dâu Môt - Chon Thành, Hô Chi Minh-Ville - Môc Bài, Bên Luc - Long Thành, et Biên Hoà - Vung Tàu. En outre, la ville élargira et portera le nombre de voies de l’autoroute Hô Chi Minh-Ville - Trung Luong à huit, au lieu de quatre aujourd’hui. À propos du transport urbain, la ville a achevé l’aménagement de son réseau de bus et étudie le développement de grands réseaux de transport, dont huit lignes ferroviaires urbaines, trois tramways et six lignes de Bus Rapid Transit (BRT).

Selon vous, quelles sont les causes des problèmes de trafic de Hô Chi Minh-Ville, notamment des surcharges de l’axe reliant l’aéroport international de Tân Son Nhât au centre-ville ?

Le développement du transport, et plus particulièrement des transports urbains à Hô Chi Minh-Ville, est traité en détail dans l’aménagement global dont je vous ai parlé précédemment. Cependant, la mise en œuvre de ce plan exige d’énormes ressources, et sera divisée en plusieurs phases. Actuellement, la ville est seulement dans la première phase.

Avec sa position géographique, Hô Chi Minh-Ville subit souvent l’influence des marées, ce qui oblige la ville à tenir compte simultanément plusieurs problématiques comme la construction, l’aménagement urbain, le plan d’évacuation des eaux, outre celui des transports et des communications. L’explosion des moyens de transport, notamment des véhicules individuels (motos et voitures), est l’une des causes importantes des embouteillages qui deviennent quotidiens. La tendance aujourd’hui est d’abandonner les bus.

En effet, après 10 années de développement, ces derniers sont de plus en plus négligés par les usagers en raison de leur qualité insatisfaisante et de réseaux de lignes ayant fait l’objet de mauvais investissements.Personnellement, je pense que d’ici à 2020, voire après 2020, les bus auront toujours un rôle clé à Hô Chi Minh-Ville.

S’agissant des embouteillages sur les axes conduisant à l’aéroport international de Tân Son Nhât, ils étaient attendus, car selon les statistiques, la croissance annuelle des passagers est telle que ses capacités d’accueil sont dépassées depuis longtemps. Le plan d’aménagement du trafic aérien national prévoit la construction de l’aéroport de Long Thành en 2020 pour désengorger l’aéroport de Tân Son Nhât, mais ce projet n’est pas encore achevé, de sorte que dans les années à suivre, la circulation vers Tân Son Nhât restera problématique.

elon vous, quelles sont les mesures à prendre pour mettre fin aux embouteillages à Hô Chi Minh-Ville ?

Hô Chi Minh-Ville doit prendre diverses mesures concernant plusieurs secteurs. Il y a d’abord la délocalisation des écoles, des hôpitaux et de plusieurs administrations à l’extérieur du centre-ville. La ville doit penser aussi à déplacer plusieurs ports fluviaux, dont ceux de Cat Lai et de Sài Gon, car leur accès se fait toujours par le centre-ville, ce qui entraîne une circulation intense des porte-conteneurs et des camions. Une autre mesure est de prêter plus attention au développement des moyens de transport en commun, notamment des réseaux de bus.

Par ailleurs, Hô Chi Minh-Ville ne possède aujourd’hui qu’un seul axe routier reliant le centre-ville à l’aéroport de Tân Son Nhât, et c’est pour cette raison qu’un seul petit incident routier peut entraîner des embouteillages. Pour régler ce problème, la ville a lancé des projets de création d’une ligne BRT qui devrait entrer en service en 2020. Par la suite, une ligne de tramway reliant le centre-ville à l’aéroport sera créée.

''Une ville étranglée par les bouchons

Les embouteillages constituent un gros problème, en raison de l’explosion des moyens de transport individuels. «Chaque année, les embouteillages à Hô Chi Minh-Ville causent près de 23.000 milliards de dôngs de pertes», explique Nguyên Minh Hoà, chef du Département de l’urbanisme, relevant de l’Université des sciences sociales et humaines de Hô Chi Minh-Ville. Le budget annuel consacré au développement des infrastructures de communication est estimé à 50.000 milliards de dôngs (2,5 milliards de dollars) pour la seule mégapole du Sud, mais seulement 6.000 milliards sont réservés à la lutte contre les embouteillages. En cause, la très forte hausse du nombre d’habitants et, corrélativement, de véhicules individuels, qui dépassent largement les capacités des rues actuelles et du réseau de transport public. À quoi s’ajoutent de trop nombreux conducteurs irresponsables qui font fi des règles élémentaires du Code de la route (notamment s’arrêter à un feu rouge), des travaux de voirie qui empiètent sur la chaussée. Le nombre de véhicules individuels augmente de jour en jour.''

Par Linh Thao & Quang Toàn - Le Courrier du Vietnam - 10 décembre 2016