La petite ville de Hoi An est à quelques kilomètres seulement de Danang. Ici, pas de trafic routier ni de pollution, la ville est classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO depuis 1999. Au premier siècle, la ville était le premier port d’Asie du sud-est. Depuis, de nombreuses civilisations sont passées par Hoi An et son architecture témoigne de ces différentes influences. Les murs jaunes et les toits en tuiles sont très représentatifs de l’influence chinoise et le pont japonais qui séparait jadis le quartier chinois du quartier japonais est devenu un symbole de la ville.

Hoi An a été inscrite au Patrimoine Mondial pour préserver ses 200 reliques, dont 82 maisons anciennes, 87 pagodes, plusieurs anciens puits et un pont en faïence. Un héritage mis à mal chaque année par les typhons et inondations que la région connait chaque automne…

Et cette année est toute particulière puisque le premier ministre Nguyen Xuan Phuc a annoncé samedi dernier que les pluies torrentielles et les inondations qui sévissent dans le centre du pays depuis le mois d’octobre ont causé la mort ou la disparition de 111 personnes et en ont blessé 121 autres. Au total, 316 720 maisons ont été inondées et 42 800 hectares de rizières et 39 200 hectares de terres agricoles ont été détruits.

A Hoi An, l’eau est montée jusqu’à 2 mètres, empêchant tout trafic. Les nombreux touristes et les locaux n’ont eu d’autre choix que de se déplacer par barque pour traverser la rivière Hoai. Le trajet était facturé 200.000 VND (soit 8.5 euros)…

Par Bérengère Deschamps - Lepetitjournal.com - 20 Décembre 2016