Loy TE, le producteur franco-khmer de Jailbreak (Kongchak Pictures) est enthousiaste. Le trailer du film d’action-comédie Jailbreak, 24h à peine après avoir été mis en ligne, a déjà été vu plus de 100.000 fois, rien que sur la page Facebook du film. Avec plus de 240.000 vues à ce jour, le cumul sur d’autres médias tels Sabai et Jaikon (l’équivalent de Allo-Ciné), la bande-annonce cumule déjà un total de plus d’un demi-million de vues au Cambodge. Et ce, en à peine une semaine. À l’étranger, le succès se fait également sentir, avec de nombreux médias spécialisés et autres blogs mobilisés autour de la grande surprise de l’année : un film d’action entièrement tourné au Cambodge. Pour la sortie du film, le marketing a en effet été particulièrement soigné, inspiré des meilleures pratiques des grosses productions hollywoodiennes. Le budget est également conséquent, entre 250 et 300.000 dollars, un budget restreint en comparaison aux gros blockbusters mais de taille au Cambodge.

L’équipe aura passé près de deux ans sur le projet, des premières discussions à la mise en oeuvre du film, l’écriture du script avec l’auteur britannique Michael Hodgson et le réalisateur Jimmy Henderson, le casting, les dates de tournage et la recherche de financements. Le distributeur de films internationaux au Cambodge, Westec Limited Media (WML), à travers Song Te, un passionné de films d’action hongkongais et chinois, est l’un des principaux investisseurs de cette grosse production cambodgienne aux côtés de Puprom Entertainment (distributeur de films au Cambodge) et des sponsors True Money, Sting et Johnny Walker.

Vers un cinéma cambodgien plus mâture, plus ambitieux

Pour Loy TE, l’industrie émergente du cinéma au Cambodge offre de très nombreuses opportunités de développement. "La plupart des films cambodgiens produits jusqu’ici sont en général des comédies-horreur avec des budgets limités" précise le producteur, dont l'un des objectifs du projet consiste "à montrer que différents types de films peuvent marcher au Cambodge" mais encore "à faire évoluer le cinéma vers un public plus exigeant, plus mâture, tout en conservant une part de burlesque et en rendant hommage au bokator, l’art martial khmer". C’est dans cet esprit qu’est né Hanuman, un film sorti en 2015 mettant en scène un anti-héros portant le masque du roi-singe, deux ans après la sortie de "Run", "premier film de zombies apocalyptiques au Cambodge".

Au cours du tournage d’Hanuman, premier film d’arts martiaux au Cambodge, Loy TE et son équipe faisait connaissance de Jean-Paul Ly, "cascadeur-fight" franco-khmer. Il était alors trop tard pour l’intégrer au film mais de la rencontre naîtra Jailbreak, "un projet bien plus ambitieux avec des plus grosses cascades". Le film subira par ailleurs 7 mois de retard, Jean-Paul Ly ayant été retenu pour rejoindre "la Marvel Stunt Team" sur le tournage du film Docteur Strange, "une énorme opportunité pour sa carrière et pour apprendre d’autres techniques".

D’autres rencontres plus ou moins fortuites ont contribué à ce casting d’exception réunissant, entre autres acteurs, Jean-Paul Ly (Docteur Strange), Savin Phillip (qui a joué avec Angelina Jolie dans "First they killed my father"), Dara Our et Tharoth Sam (figures du bokator) mais aussi le producteur franco-khmer Sok Visal (Klap Your Handz). La franco-vietnamienne Céline Tran (reconvertie depuis 2013 dans les films d’action après une grande carrière dans l’industrie du film pour adultes sous le nom de Katsuni), rencontrée par hasard à Hong Kong, a également rejoint l’équipe en tant que rôle principal.

La sortie officielle du film Jailbreak est programmée le 31 janvier dans tous les cinémas de Phnom Penh et de Siem Reap, parmi lesquels le Legend Cinema, le Platinum Cineplex et le Major Cineplex. À 60% tourné en khmer, 35% en anglais et 5% en français "pour apporter de la mixité culturelle à l’écran", il est pour l’heure sous-titré en anglais et en khmer. Une version française est actuellement à l’étude.

Par Nimith Chheng - Lepetitjournal.com - 6 janvier 2017