Un moine bouddhiste birman a été arrêté dimanche 5 février après la découverte de plus de 4 millions de comprimés de méthamphétamine cachés dans son monastère du nord-ouest du pays, a annoncé la police lundi.

« Quand la police l’a arrêté, ils ont trouvé 400 000 comprimés dans sa voiture », a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) Kyaw Mya Win, de la police de la province de Maungdaw. C’est en fouillant son monastère que les forces de l’ordre ont découvert « 4,2 millions de comprimés dissimulés ». D’après les médias locaux, l’homme est le premier moine arrêté pour possession de drogues dans cette partie reculée du pays.

Explosion des drogues de synthèse

La Birmanie, pays d’Asie du Sud-Est qui sort de décennies de régime militaire, est l’une des plaques tournantes de la drogue dans la zone. La région du Triangle d’or – aux confins du Laos, de la Thaïlande et de la Birmanie – a longtemps été le principal lieu de production de l’opium et de l’héroïne, jusqu’à ce que l’Afghanistan devienne une plaque tournante de la production.

Les saisies de méthamphétamines en Asie-Pacifique ont quadruplé en cinq ans, d’après l’Organisation des Nations unies, qui estime que la production et la consommation des drogues de synthèse a explosé dans la région. L’an passé, plus de 98 millions de comprimés de méthamphétamine ont été interceptés en Birmanie contre 50 millions en 2015.

En Thaïlande, une trentaine de moines avaient été défroqués pour consommation de drogue en 2013, année où le royaume faisait face à une multiplication de scandales impliquant des religieux.

Le Monde avec Agence France Presse - 6 Février 2017