A partir du 1er juillet sous réserve d’approbations gouvernementales, la compagnie des Emirats Arabes Unis proposera un vol quotidien entre sa base de Dubaï et l’aéroport de Phnom Penh, opéré en Boeing 777-300ER pouvant accueillir 42 passagers en classe Affaires et 386 en Economie. Les départs sont programmés à 9h15 pour arriver à 17h25 à Yangon au Myanmar, en partir à 18h55 et se poser à 21h25. Les vols retour quitteront le Cambodge à 23h10 pour arriver le lendemain à 0h40 en ex-Birmanie, en repartir à 2h10 et se poser à 5h40 à Dubaï. Emirates Airlines sera sans concurrence sur cet axe, mais la capitale cambodgienne est déjà desservie depuis le Golfe par Qatar Airways (via Ho Chi Minh Ville).

Notons qu’Emirates aura le droit d’embarquer et débarquer des passagers entre Phnom Penh et Yangon, devenant la seule compagnie à proposer un vol direct entre les deux villes d’Asie du sud-est. La compagnie souligne dans son communiqué que les horaires au départ de Dubaï permettront « des correspondances fluides avec un grand nombre de routes européennes, en particulier depuis Paris, Londres ou Francfort ». Et en termes de fret, elle rappelle que les vêtements et les tissus « devraient être des produits d’export populaires » au départ de Phnom Penh, un aéroport faisant déjà partie de son réseau cargo. Aucune compagnie européenne ne dessert la capitale du Cambodge depuis le départ d’Air France en mars 2013, mais l’aéroport accueille la quasi-totalité des grandes compagnies asiatiques.

Ce même 1er juillet, Emirates Airlines remplacera le trajet Dubaï – Yangon – Hanoï par un vol direct entre sa base et l’aéroport Noi Bai. Un 777-300ER bi-classe décollera alors tous les jours à 3h30 pour arriver à 13h05, et repartira de la capitale du Vietnam à 1h30 pour se poser à 5h05 à Dubaï. Elle est là aussi en concurrence indirecte avec Qatar Airways. Emirates Airlines avait inauguré ses vols vers Hanoï en aout dernier, et dessert Ho Chi Minh Ville depuis juin 2012.

Par François Duclos - Air Journal - 21 février 2017