Lors d'une récente conférence internationale sur les nouvelles technologies dans les énergies renouvelables, le média vietnamien Vietnam.net a signalé la publication d'un nouveau rapport de la Vietnam Energy Association sur l'énorme potentiel du pays dans la production d'énergie à partir de biomasse et de déchets. Celle-ci pourrait représenter jusqu'à 1 milliard de kWh en 2020 et 6 milliards de kWh en 2050, tout ceci à partir de déchets.

Le Vietnam développe actuellement des projets de fermes solaires et éoliennes. Bien que les prix de l'électricité en rapport à ces sources d'énergie soient bas, les installations de fermes nécessitent d'énormes investissements, ce qui les rend incapables de concurrencer efficacement les centrales hydroélectriques ou thermiques. Toutefois, il est évident que l'énergie éolienne dispose d'un énorme potentiel de croissance, en particulier dans les régions du delta du Mékong et des côtes du Centre-Sud. La VEA annonce également que de nombreuses provinces du pays bénéficient de longues journées ensoleillées, de 2000 à 2500 heures d'ensoleillement par an, en particulier les régions au sud de Da Nang. Au final, le pays dispose d'un environnement idéal pour établir des centrales solaires à la fois à grande échelle et à petite échelle.

« Il y a encore de nombreux obstacles, comme le coût des investissements élevés et les prix bas de l'électricité revendue », confie à Vietnam.net le président de la VAE, M. Tran Viet Ngai. « Afin de remplacer l'hydroélectricité et l'énergie thermique par les énergies renouvelables, le gouvernement devrait mettre en place plus de politiques de soutien et d'incitations foncières et fiscales afin de réduire les coûts d'importation des pièces de rechange et de l'équipement ».

La VEA estime que le Viêtnam pourrait produire 101 milliards de kWh d'énergie renouvelable en 2020 et 452 milliards de kWh en 2050, ce qui représente 43% de la production totale d'énergie au Viêtnam.

Les-smartgrids.fr - 24 mars 2017