Les éléphants sauvages de Birmanie sont menacés par les trafiquants revendant leurs organes à la Chine voisine, avec un record de plus de 20 éléphants tués en 2017, a mis en garde lundi l'ONG de défense de l'environnement WWF. "Si la tendance se poursuit, la population d'éléphants aura disparu d'ici à un ou deux ans" dans cette zone, met en garde Rohit Singh, du WWF. "Toute pression additionnelle sur les jeunes ou les femelles allaitantes aura un impact important", ajoute-t-il, alors que les mâles sont jusqu'ici plutôt chassés, pour leurs défenses.

Trafic vers la Chine. Selon le WWF, la population d'éléphants sauvages en Birmanie est de 1.400 à 2.000 individus, en faisant la deuxième plus grande réserve en Asie du sud-est après la Thaïlande voisine. Le trafic d'animaux sauvages est estimé à près de 20 milliards d'euros par an à travers le monde. En Birmanie, il est essentiellement tourné vers la Chine voisine, mais aussi le marché local.

Le nombre d'éléphants sauvages a été divisé par deux en moins d'une décennie en Birmanie. Il en resterait entre 2.000 et 3.000, d'après les chiffres du gouvernement, plus optimiste que le WWF. En cause notamment : la destruction de leur habitat naturel mais aussi l'attrait pour l'ivoire et pour la peau et certaines parties du corps pour la médecine traditionnelle, pour la préparation de divers onguents supposés miraculeux. De plus en plus de carcasses sont découvertes dépouillées de leur peau, qui peut aussi servir à fabriquer des perles pour des bijoux.

Zone de chasse aux mains de réseaux criminels. La majeure partie de ce commerce illégal provient de l'est du pays, contrôlé par des réseaux criminels, orchestrés et financés par de puissants trafiquants chinois, d'après les experts, qui déplorent le laxisme des autorités. Chasser un animal en voie de disparition est illégal en Birmanie, pays signataire de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de la flore sauvages menacées d'extinction (Cites) mais l'amende maximale est inférieure à 60 dollars et les poursuites sont exceptionnelles. De nombreux éléphants, qui représentent l'une des dix espèces animales en voie de disparition de Birmanie, sont tués ou passés en contrebande en Thaïlande où ils sont utilisés pour le tourisme.

Radio Europe 1 avec Agence France Presse - 5 juin 2017