C'est une bonne nouvelle qu'a annoncé le Vietnam le 19 juillet 2017. Le pays a promis de libérer plus de 1000 ours encore exploités dans des fermes pour leur bile, qui sert en médecine traditionnelle, afin de mettre définitivement un terme à ce commerce illégal depuis 1980 et la convention de Washington. L'animal, dont la chasse, le trafic et l'élevage sont également interdits dans ce pays, peut être utilisé comme animal de compagnie. Une faille malheureusement utilisée par ces fermes illicites.

Des animaux qui survivent rarement plus d'un mois

Ces dernières années, des centaines d'ours sont morts en raison des mauvais traitements : les animaux sont régulièrement drogués et immobilisés dans d'étroites cages, l'abdomen perforé par un cathéter ou une fistule reliés à leur vésicule biliaire. Ils sont très peu nourris car un organisme dénutri produit plus de bile. Comme l'expliquait Sciences et Avenir dans un précédent article, dans ces conditions, l'ours ne survit généralement pas plus d'un mois. Et s'il a été blessé durant sa capture, il peut succomber encore plus rapidement que cela.

Une fin du commerce de bile d'ici 5 ans

L'administration vietnamienne des forêts (VNFOREST) ​​et l'ONG Animals Asia ont signé un accord pour sauver tous les ours restants dans les fermes et s'engager à mettre fin au commerce de la bile dans les cinq ans qui viennent : "C'est une journée vraiment historique", a déclaré Jill Robinson, président de Animals Asia, lors de la signature à Hanoï. "Cela va permettre de définitivement mettre un terme aux fermes de bile au Vietnam", a-t-il ajouté.

Pour l'organisation, ce programme va coûter jusqu'à 20 millions de dollars (17,3 millions d'euros) pour sauver et construire suffisamment de centres pour les ours. "Il est difficile de trouver des fonds pour prévenir et arrêter la chasse et sauver les animaux sauvages", a expliqué Cao Chi Cong, directeur adjoint de VNFOREST.

Un produit de synthèse très efficace

Au Vietnam, il y a environ 1.200 ours en captivité et plus de 400 fermes d'ours. Ils étaient plus de 4.000 en captivité en 2005, signe d'une amélioration. Mais le pays reste une destination de choix pour les personnes qui cherchent à consommer des espèces rares ainsi que du vin et des médicaments à partir d'animaux considérés comme ayant des propriétés curatives ou aphrodisiaques.

Concernant les ursidés, la bile est utilisée pour soit disant stimuler la virilité et résorber les hémorroïdes. Elle contient surtout un acide qui peut aider à traiter les maladies du foie et de la vésicule biliaire mais elle est dangereuse car elle contient énormément de bactéries et le produit n'est pas du tout contrôlé. En France, une alternative synthétique permet d'obtenir les mêmes effets que la bile naturelle.

Sciences et Avenir avec Agence France Presse - 20 juillet 2017


Près de trois tonnes d'ivoire saisies au Vietnam

Près de trois tonnes d'ivoire ont été confisquées dans le centre du Vietnam, a annoncé dimanche la police, une nouvelle saisie dans ce pays d'Asie du Sud-Est prisé pour le trafic de défenses d'éléphants.

La police de la province de Thanh Hoa a découvert 2,7 tonnes d'ivoire dissimulés dans des boîtes en carton sur un camion qui était en route vers la capitale Hanoï, a précisé la police sur son site.

"Il s'agit de la plus importante saisie d'ivoire de contrebande dans la province de Thanh Hoa", selon la même source.

Ces défenses d'éléphants proviennent d'Afrique du Sud, selon des médias d'Etat.

Le conducteur du camion a affirmé ne pas être au courant de ce qu'il transportait, observe le quotidien Tuoi Tre.

Contactée par l'AFP, la police s'est refusée à communiquer d'autres précisions.

Le commerce international d'ivoire est interdit depuis 1989 par la Convention sur le commerce des espèces menacées (Cites).

La demande pour les organes d'animaux, en particulier en Chine et au Vietnam, a décimé les populations de nombreuses espèces rares et constitue un fléau pour les éléphants et rhinocéros d'Afrique.

En octobre, deux tonnes d'ivoire cachées dans une cargaison de bois venant du Mozambique avaient été saisies au Vietnam.

Le commerce illégal d'ivoire est la troisième forme de trafic le plus rentable après les stupéfiants et les armes. Le trafic est alimenté par la demande en Asie et au Moyen-Orient, où les défenses d'éléphant sont utilisées dans la médecine traditionnelle et en ornementation. Il peut être revendu jusqu'à 7.000 euros le kilo.

Sciences et Avenir avec Agence France Presse - 9 juillet 2017