Le voyage du pape François en Birmanie et au Bangladesh se prépare activement, a affirmé le cardinal Patrick D’Rozario, l’archevêque de Dacca, la capitale du Bangladesh, au site spécialisé Crux.

Le cardinal bangladais a notamment affirmé qu’une délégation du Vatican se rendrait dans son pays la troisième semaine d’août pour préparer le voyage du pape et en arrêter les dates définitives. Les équipes d’organisation sont à pied d’œuvre depuis mai, a-t-il également précisé

Premier pape en Birmanie

Ces informations de Crux confirment ce qu’avançait l’agence argentine Telam jeudi 27 juillet. Le voyage devrait se tenir fin novembre, seule date encore libre dans son agenda public.

François serait alors le deuxième pape à se rendre au Bangladesh, après Jean-Paul II en 1986. Quant à la Birmanie, aucun pape ne s’y est jamais rendu. De fait, si le pape avait exprimé à plusieurs reprises sa volonté de se rendre au Bangladesh, le voyage en Birmanie constitue une surprise.

Aung San Suu Kyi

Le 4 mai, le Saint-Siège et la Birmanie avaient annoncé l’établissement de relations diplomatiques entre leurs deux pays à l’occasion de la visite au Vatican de la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi.

La petite Église catholique birmane représente 800 000 fidèles, soit 6,2 % de la population. Au cours des derniers mois, le pape François a également montré une attention soutenue pour les Rohingyas, musulmans persécutés par le pouvoir bouddhiste birman.

Au Bangladesh, les catholiques sont ultra-minoritaires, puisqu’ils représentent 0,24 % de la population : 375 000 baptisés pour 159 millions d’habitants, selon les statistiques établies par le Saint-Siège en 2015. Le pays compte moins de 400 prêtres.

Ces projets de voyages viennent compléter le programme de déplacements du pape. Il se rendra du 6 au 11 septembre en Colombie, puis du 15 au 21 janvier 2018 au Chili et au Pérou. Il est également probable qu’il participe à la rencontre mondiale des familles, organisées à Dublin entre le 22 et le 26 août 2018.

Par Loup Besmond de Senneville - La Croix - 30 juillet 2017