Il s'agit de la découverte la plus significative à Angkor depuis celle de deux bouddhas en 2011, a annoncé mardi Long Kosal, porte-parole du site.

Les archéologues cambodgiens et des experts de l'Institute of Southeast Asian Studies de Singapour ont déterré la statue, enfouie à seulement 40 centimètres de la surface lors de leurs fouilles sur le site de "l'hôpital" de l'ancienne cité.

En effet, à son apogée, la ville comptait des centaines de temples mais aussi plus d'un million d'habitants, en faisant l'un des centres les plus peuplés de l'ère pré-industrielle.

Haute de près de deux mètres, cette statue représenterait un gardien de l'hôpital de cette ville, merveille de l'architecture khmère du XIIe siècle, plus connue pour ses plus de cent temples ayant survécu au temps. La statue daterait du XIIème ou du XIIIème siècle.

L'ancienne capitale de l'empire khmer est la première destination touristique du Cambodge, avec deux millions de visiteurs par an.

Cela fait des dizaines d'années que les fouilles et travaux à coups d'excavateurs sont menés sur le site, mais les experts estiment que le sous-sol d'Angkor recèle encore de nombreux trésors cachés.

Agence France Presse - 1er Août 2017