"Je ne peux pas accepter l'insulte faite par une ONG qui a été diffusée sur CNN (...), disant qu'au Cambodge, les mères vendent leurs filles pour devenir des prostituées", a déclaré Hun Sen lors d'une cérémonie de remise de diplôme. "Cette insulte ne peut être tolérée. Cette ONG doit quitter le Cambodge", a-t-il ajouté, alors que le phénomène du tourisme sexuel, notamment pédophile, est une réalité au Cambodge.

La chaîne américaine a diffusé le 25 juillet un sujet sur trois petites filles secourues par l'ONG chrétienne Agape International Missions (AIM), active au Cambodge depuis 1988.

Après un premier reportage sur elles en 2013 dans la banlieue de Svay Pak, près de Phnom Penh, les journalistes sont revenus suivre ces trois enfants.

Le documentaire montre que malgré une opération des autorités au début des années 2000 contre la prostitution enfantine dans le district de Svay Pak, le phénomène y est de retour.

Le pasteur américain dirigeant cette ONG, Don Brewster, y dit seulement que Svay Pak a été "à un moment l'épicentre" de la prostitution des enfants au Cambodge.

Une loi adoptée en 2015 autorise Hun Sen à faire fermer toute ONG mettant en péril la sécurité nationale ou "les traditions et la culture" du pays. Celui-ci dépend encore largement de l'aide d'ONG internationales dans nombre de secteurs comme la santé ou le social, plusieurs décennies après la fin du régime khmer rouge et de la guerre civile.

Agence France Presse - 1er Août 2017