Correspondant de la BBC en Asie du Sud-Est, Jonathan Head avait décrit en 2015 dans une enquête la perte, présumée frauduleuse, de propriétés sur l'île touristique de Phuket possédées par deux retraités étrangers.

Soutenu par la BBC, le journaliste a comparu devant un tribunal de la station balnéaire de Phuket au côté de l'une des victimes, Ian Rance, de nationalité britannique. Tous deux avaient plaidé non coupables lors des audiences préliminaires.

Jonathan Head et Ian Rance, qui ont refusé de s'exprimer devant la presse, sont accusés de diffamation par un avocat de Phuket, Pratuan Thanarak, un crime passible en Thaïlande de deux ans de prison. Le journaliste fait face à des charges complémentaires lui faisant risquer au total cinq ans de détention.

Cette affaire illustre les difficultés du journalisme d'investigation sur la corruption qui mine la Thaïlande: en 2001, Ian Rance avait pris sa retraite à Phuket et épousé une Thaïlandaise qui a ensuite imité sa signature pour vendre ses propriétés avec l'aide d'un réseau de prêteurs d'argent et d'agents immobiliers locaux, mettant au jour une pratique à grande échelle.

L'épouse a passé quatre ans en prison et le retraité a bataillé pendant des années devant les tribunaux pour pouvoir récupérer ses propriétés. Dans son enquête, Jonathan Head avait rapporté que l'avocat Pratuan Thanarak avait reconnu que la signature du retraité avait été contrefaite, ce qui lui a valu une plainte en diffamation.

Le procès devrait durer trois jours, et aucune date n'a encore été fixée pour le verdict.

Agence France Presse - 23 Août 2017


Abandon des poursuites contre un journaliste de la BBC en Thaïlande

Une plainte en Thaïlande contre un journaliste britannique de la BBC, qui risquait cinq ans de prison pour diffamation, a été abandonnée, au soir de l'ouverture de son procès.

Jonathan Head s'était présenté mercredi matin au tribunal de la station balnéaire de Phuket, où il était poursuivi pour diffamation après avoir mené une enquête sur une fraude présumée aux dépens de retraités étrangers.

"La plainte contre le journaliste de la BBC Jonathan Head a été retirée", a annoncé la BBC dans un court communiqué mercredi soir.

Correspondant de la BBC en Asie du Sud-Est, Jonathan Head avait décrit en 2015 dans une enquête la perte, présumée frauduleuse, de propriétés sur l'île touristique de Phuket possédées par deux retraités étrangers.

Le procès se poursuit en revanche contre son co-accusé, Ian Rance, Britannique victime de la fraude, qui risque deux ans de prison. Tous deux avaient plaidé non coupables lors des audiences préliminaires.

Cette affaire illustre les difficultés du journalisme d'investigation sur la corruption qui mine la Thaïlande: en 2001, Ian Rance avait pris sa retraite à Phuket et épousé une Thaïlandaise qui a ensuite imité sa signature pour vendre ses propriétés avec l'aide d'un réseau de prêteurs d'argent et d'agents immobiliers locaux, mettant au jour une pratique à grande échelle.

L'épouse a passé quatre ans en prison et le retraité a bataillé pendant des années devant les tribunaux pour pouvoir récupérer ses propriétés.

Dans son enquête, Jonathan Head avait rapporté qu'un avocat local, Pratuan Thanarak, avait reconnu que la signature du retraité avait été contrefaite. L'avocat avait porté plainte pour diffamation avant de changer d'avis mercredi soir.

Agence France Presse - 24 Août 2017