«De tristes nouvelles sont arrivées sur la persécution de la minorité religieuse, nos frères Rohingyas, a dit le Souverain Pontife, je voudrais leur exprimer toute ma proximité, et nous tous, demandons au Seigneur de les sauver, et de susciter des hommes et femmes de bonne volonté pour les aider. Qu’ils leur donnent de pleins droits, prions pour nos frères Rohingyas ».

De confession musulmane, vivant majoritairement dans le Sud-Ouest de la Birmanie, la minorité rohingya est l’une des plus persécutées du monde. Ils sont considérés comme des étrangers en Birmanie, majoritairement bouddhiste. Ces derniers jours, de violents combats ont opposé des combattants de cette minorité avec les forces de police, après des attaques contre des postes frontières avec le Bangladesh voisin, et qui ont fait au moins 92 morts. De nombreux civils ont fui les combats vers le Bangladesh, mais ils ont été renvoyés de l'autre côté de la frontière.

Dans un rapport publié jeudi 24 août, une commission des Nations-Unies avaient rendu un rapport dans lequel les autorités birmanes étaient invitées à faire plus pour intégrer les Rohingyas. Ce n’est pas la première fois que le Pape François lance un appel en faveur de cette minorité, il l’avait notamment fait en février dernier au cours d’une audience générale, revenant sur le trafic des êtres humains. Cet appel intervient alors que le Pape François devrait effectuer un voyage en Birmanie et au Bangladesh, prévu à la fin du mois de novembre. Les dates n'ayant pas encore été confirmées par le Saint-Siège.

A l’issue de l’angélus ce dimanche, le Saint-Père a également tenu à prier pour les victimes des graves inondations qui ont frappé le Bangladesh, le Népal et le Nord de l’Inde.

Radio Vatican - 27 Août 2017