, a affirmé vendredi la secrétaire d'État bruxelloise au Commerce extérieur, Cécile Jodogne (DéFI), devant le parlement bruxellois.

Selon le député socialiste Jamal Ikazban (PS), le site de l'AWEX indique que cette mission sera menée avec l'opérateur bruxellois du commerce extérieur. Cette semaine, a-t-il ajouté, le ministre-président wallon Willy Borsus a confirmé que cette mission aurait bien lieu, en dépit des exactions en recrudescence commises à l'encontre de la minorité musulmane rohingya par l'État birman.

Selon Mme Jodogne qu'il interrogeait, la participation de BIE à cette mission était prévue dans son Plan d'Action 2017 publié à l'automne dernier, en raison de l'intérêt que présente la Birmanie pour les entreprises bruxelloises.

La situation n'était alors pas celle, de violences et d'exactions, que vit une partie de ce pays depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois et qui a contraint plusieurs centaines de milliers de personnes issues de la minorité rohingya à l'exil.

"Nous n'avons envoyé aucune invitation en direction des entreprises en raison de la dégradation de la situation observée cet été", a ajouté la secrétaire d'État bruxelloise au Commerce extérieur.

D'après Mme Jodogne, l'évocation de la participation de BIE à cette mission sur le site de l'AWEX ne constitue pas une erreur mais un "oubli". Une demande de rectification a été adressée à l'opérateur wallon.

Agence Belga - 13 octobre 2017