Ces violences ont éclaté quand la police a empêché une cinquantaine de mineurs d'accéder à une zone de remblai d'une compagnie minière près de Hpakant, en Etat Kachin, dans le nord du pays, région du pays la plus riche en jade. Elle est au coeur de ce secteur opaque dont le chiffre d'affaires se chiffre en milliards d'euros par an.

Une heure plus tard, "quelque 600 personnes sont revenues et ont attaqué la police", selon le récit publié par le Global New Light of Myanmar dans un court encadré. "Les policiers, attaqués avec des couteaux, ont ouvert le feu pour repousser les assaillants", ajoute le journal officiel, évoquant un bilan de cinq morts et 20 blessés du côté des manifestants, et de cinq blessés dans les rangs de la police.

Des milliers de travailleurs birmans pauvres affluent dans le nord de la Birmanie pour tenter de trouver des morceaux de jade négligés par les pelleteuses des grandes compagnies, une activité non contrôlée sur laquelle les autorités et compagnies ferment habituellement les yeux.

Interrogé par l'AFP, Dashi Naw Lawn, secrétaire de l'ONG locale Kachin Network Development Foundation, évoque le chiffre de dix morts parmi les manifestants, selon des informations collectées auprès des mineurs.

Le Figaro avec Agence France Presse - 20 octobre 2017