"Nous espérons que l'accord sera signé et approuvé d'ici fin 2018", a déclaré Raffaele Mauro Petriccione, directeur général adjoint au commerce de la CE et négociateur en chef de l’Union européenne (UE) pour l'EVFTA.

Il a toutefois noté que le processus d'approbation pourrait prendre du temps du fait que l'UE est un bloc commercial composé de nombreux membres.

Pour l'UE, le Vietnam est le 3e partenaire commercial au sein de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), juste derrière la Malaisie et Singapour. Les échanges bilatéraux en 2016 sont estimés à 41 milliards d'euros.

M. Petriccione a fait remarquer que les deux économies sont hautement complémentaires. Le Vietnam exporte vers l'UE les produits électroniques, les vêtements, les chaussures, le riz, les fruits de mer, le café… Les exportations principales de l'UE vers le Vietnam comprennent les produits de haute technologie, les machines, les produits pharmaceutiques,...

De son côté, le vice-ministre vietnamien de l'Industrie et du Commerce, Trân Quôc Khanh, a déclaré qu'après la conclusion des négociations de l’EVFTA en fin de 2015, le Vietnam et l'UE poursuivent le processus juridique et linguistique avant de le soumettre à des instances plus élevées au début de l'année prochaine pour préparer le processus de signature et d'approbation.

"Le processus de négociation est très important mais ce n'est que le début. La mise en œuvre de l'accord de manière efficace, c'est l'objectif commun", a insisté Trân Quôc Khanh, ajoutant que le gouvernement vietnamien est en train d'élaborer un plan pour la mise en œuvre de l'accord.

Le négociateur en chef de l’UE et d’autres intervenants ont hautement apprécié la diplomatie économique et commerciale active du Vietnam, soulignant le rôle du pays lors de récents événements d'envergure mondiale, notamment le Sommet du Forum de la coopération économique Asie-Pacifique (APEC) à Dà Nang (Centre).

Environ 300.000 personnes seront sorties de la pauvreté

Marie-Christine Poncin, conseillère du Bureau de la politique commerciale, de la stratégie et de la coordination du ministère français de l'Économie et des Finances, a estimé que le Vietnam a une politique cohérente d'intégration économique et commerciale, et développe de nombreux secteurs domestiques pour promouvoir la lutte contre la pauvreté.

Selon le Dr Nguyên Dinh Cung, directeur de l'Institut central de gestion économique, après le retrait américain de l'accord de partenariat transpacifique (TPP), l'EVFTA a un rôle important à jouer dans le processus d'intégration du Vietnam en apportant des avantages économiques considérables.

Selon lui, l'EVFTA peut contribuer pour environ 2,5% à la croissance du PIB vietnamien en 2020 et 4,6% en 2025. Les exportations vietnamiennes vers l'UE devraient fortement augmenter, ce qui fera augmenter le revenu réel et et créera de nouveaux emplois. Selon les estimations, quelque 300.000 personnes seront sorties de la pauvreté grâce à cet accord. L'investissement européen au Vietnam augmentera également fortement, aidant à améliorer sa position en tant que 5e plus grand investisseur au Vietnam. La hausse des exportations de l'UE vers le Vietnam permettra, d'une part, à l'UE à réduire son déficit commercial et, d'autre part, au Vietnam d'importer des technologies importantes.

Organisée par le Mouvement des entreprises de France (Medef) et l’Asia Centre, la conférence sur le futur EVFTA a réuni les représentants du ministère vietnamien de l'Industrie et du Commerce, de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Vietnam (VCCI) et de sociétés de France et d'Europe.

Agence Vietnamienne d'Information - 3 décembre 2017