La Thaïlande remporte la première place mondiale du carnage routier avec une augmentation de près de 3000 victimes, ce qui porte le total des morts à 22356.

Les chiffres révélés lors d’une réunion d’experts de la sécurité routière ont montré que le nombre de morts sur les routes de Thaïlande a encore augmenté de façon spectaculaire l’année dernière.

TNA (Thai News Agency) a rapporté lors d’une réunion à Bangkok la semaine dernière que le nombre de morts sur les routes de Thaïlande en 2016 s’élevait à 22.356 – soit 2.877 de plus que le chiffre de 2015 qui était de 19.479.

Mais ce chiffre pourrait être lui même sous estimé par les autorités thaïlandaises qui ne prennent en compte que les décès survenus directement sur le lieu de l’accident. Le chiffre réel serait plus proche de 24.000 ou de 25.000, ce qui correspond au taux de 36 morts pour 100.000 habitants avancé par le Word Atlas.

Une aggravation préoccupante

Le Dr Withaya Chartdanchachai, expert en sécurité routière de l’hôpital de Khon Kaen, a déclaré que les statistiques démontraient une aggravation préoccupante des accidents de la route en Thaïlande.

Le Dr Withaya a déclaré que le chiffre de 22.000 personnes était une catastrophe pour un pays d’un peu plus de 68 millions d’habitants, et que les chiffres de la mortalité ne représentaient qu’une partie du problème.

Plus d’1 million de personnes souffrent de blessures graves ou sont handicapées à la suite d’accidents de la route.

Les pertes économiques générées par les accidents de la route chaque année sont estimées à 500 milliards de bahts.

Le taux de mortalité dû au trafic routier en Thaïlande (pour 100 000 habitants) est estimé à 36,2 cette année en Thaïlande, suivi par le Malawi (35) et le Libéria (33,7) selon l’organisation World Atlas, qui fournit des informations en ligne sur les voyages, la société, l’économie et l’environnement pour plus de 30 pays à travers le monde.

L’Organisation mondiale de la santé, quant à elle, classe la Thaïlande comme le deuxième pays le plus meurtrier, derrière la Libye, d’après une enquête menée dans 180 pays.

Les statistiques montrent que la région la plus dangereuse pour conduire en Thaïlande est dans l’est du pays avec Rayong qui obtient les pires résultats.

Beaucoup plus d’hommes que de femmes meurent sur la route, les trois quarts des décès constatés dans les accidents de la route concernent des hommes, et plutôt des hommes jeunes : le groupe le plus susceptible de périr sur les routes est masculin et se situe dans la tranche d’age de 15 à 29 ans.

Le Dr Thaejing s’est aussi interrogé sur l’application des lois en vigueur depuis de nombreuses années mais qui n’ont pas permis de limiter la conduite dangereuse, principalement par les conducteurs ivres.

Statistiquement, l’endroit le plus sûr pour conduire est Bangkok, où vous avez quatre fois moins de chance de mourir par rapport à Chonburi.

Pour chaque tranche de 100 000 personnes, les six provinces les plus dangereuses sont les suivantes: Rayong 72 décès pour 100 000 par an, Sa Kaew 69, Chonburi 58, Chantaburi 57, Nakorn Nayok 56 et Prachinburi 55.

Les six provinces avec le moins de décès pour 100 000 sont: Bangkok avec un taux de 14,3, Yala 17,2, Mae Hong Son 18,2, Satun 18,3, Amnat Charoen 18,4 et Pattani 20.

Environ 45% des décès concernent des motocyclettes, 5% sont des piétons et 1% des cyclistes. Les provinces où les accidents ont le plus augmenté depuis 2014 sont: Sa Kaew, Lopburi, Nakorn Nayok, Ang Thong et Singburi. Moins d’accidents sont survenus à Tak, Chumphon, Prachinburi et Nakhon Sawan.

Thailande-fr.com - 12 décembre 2017