Au pouvoir de 1975 à 1979, le régime de Pol Pot s’est rendu coupable de la mort d’environ deux millions de personnes.

L’application Khmer Rouge History a d’abord été conçue pour les jeunes Cambodgiens. Aujourd’hui, près des deux tiers de la population ont moins de 30 ans. Dans cette tranche d’âge, beaucoup n’ont pas connu le régime Khmer rouge ou la guerre civile mais la société reste profondément marquée et le sujet est parfois tabou, même dans les familles. L’histoire des Khmers rouges n’est entrée dans le programme scolaire qu’en 2009.

Parler aux jeunes générations, c’est de là qu’est partie l’idée de l’application développée par le centre audiovisuel Bophana à Phnom Penh. Keo Duong, l’un des co-auteurs de l’application, explique l’initiative : « On sait que les jeunes n’aiment pas lire en grande quantité. On sait aussi que beaucoup de jeunes Cambodgiens ont un smartphone de nos jours. Nous avons donc réfléchi à ce qui conviendrait davantage aux jeunes avec la technologie moderne ; une plateforme qui introduit de l’audio, des vidéos et plus de photos pour qu’ils étudient l’histoire des Khmers rouges ».

Ne pas passer du tabou à l’oubli

Le but, c’est d’intéresser ces citoyens de demain à l’histoire de leur pays mais surtout leur permettre de la comprendre, pour ne pas passer du tabou à l’oubli.

Khmer Rouge History, c’est un peu un manuel d’histoire 2.0. Il y en a pour plusieurs heures de lecture, d’écoute et de visionnage.

Sur l’écran d’accueil, cela se présente comme un menu déroulant de 8 chapitres chronologiques : des racines du mouvement Khmer rouge jusqu’aux procès des plus hauts cadres aujourd’hui.

Les textes sont étoffés mais le travail d’archive conséquent rend la chose plus attrayante, un travail rendu possible grâce aux documents conservés ou réalisés au centre Bophana. Résultat : chaque page met en avant des articles de journaux de l’époque, des archives sonores ou des témoignages vidéo. L’application est disponible en khmer et en anglais.

Parler avec les proches

L’application, lancée en juillet 2017, est encore très récente. L’équipe de Khmer Rouge History est en pleine tournée de présentation dans les lycées et les universités, avec le soutien du ministère de l’Education.

Pour Keo Duong, les premiers retours sont plutôt positifs du côté des universités. « Plusieurs étudiants m’ont dit qu’après avoir été sur l’application, ils avaient parlé avec leurs proches… Comme si ça permettait de briser le silence à ce sujet », rapporte-t-il.

Intégrer l’application aux leçons d’Histoire au lycée

D’après lui, les étudiants apprécient aussi un contenu qu’ils jugent fiable. Le sujet est encore une fois très sensible dans la société et en politique. Les ouvrages complets et accessibles pour les Cambodgiens manquent donc encore.

Dans les lycées, compte tenu de la violence de la période, l’application a d’abord vocation à servir d’outil pédagogique. Une centaine d’enseignants a reçu une formation pour intégrer l’application à leurs leçons.

Les premiers retours devraient bientôt arriver car les lycéens entament cette partie du programme d’histoire à partir de janvier.

Par Juliette Buchez - Radio France Internationale - 26 décembre 2017