Cette affaire a pour origine une interview de l'ancien député des Français de l'étranger, Thierry Mariani, publiée l'année dernière dans le cadre de la campagne pour les élections législatives en France. Elle contient des propos que le plaignant juge diffamants. Le directeur de l'antenne thaïlandaise du Petitjournal.com risque jusqu'à 2 ans de prison.

L'affaire a été portée devant la cour criminelle de Bangkok Sud. Le plaignant, président de la section Thaïlande de l'association des Français du monde-ADFE, s'estime gravement diffamé par les propos de l'ancien député Thierry Mariani, publiés en mai 2017 par l'édition de Bangkok du Petitjournal.com. Pierre Queffelec, son directeur, risque jusqu'à 2 ans de prison. Il n'a pas le droit de quitter la Thaïlande le temps de la procédure.

Il dit craindre pour l'avenir de son média : « Financièrement, ça nous fait très mal, il y a des frais d’avocat. Il y a l’activité, on est un quotidien, on est mobilisé tous les jours sur cette affaire. Ça nous inquiète, car on est fragiles financièrement et ce genre de procès peut très clairement nous amener à fermer. »

La section locale de l'Union internationale de la presse francophone s'inquiète, elle, que ce soit la justice thaïlandaise qui ait été saisie. « On ne comprend pas comment on a pu en arriver là, explique son président Philippe Plénacoste. C’est une affaire entre deux Français, dans un pays où le régime est assez sévère sur la liberté de la presse et a renforcé les lois pour pouvoir restreindre la liberté d’expression, que ça soit pour les journalistes ou même les Thaïlandais en général. »

La prochaine audience doit se tenir courant avril. Les soutiens du média francophone espèrent que les deux parties pourront trouver un accord.

Radio France Internationale - 17 février 2018