"Nous devons être beaucoup plus présents au Vietnam", qui "ne réalise que 1% de ses échanges internationaux avec la France", a déclaré Emmanuel Macron après un déjeuner mardi 27 mars avec Nguyen Phu Trong, secrétaire général du Parti communiste du Vietnam. Des accords et contrats commerciaux ont été signés ce mardi par les groupes EDF, Bouygues et Safran à l'occasion de la visite en France de Nguyen Phu Trong, considéré comme l'homme fort du pays. Le chef de l'État a annoncé qu'il se rendrait en 2019 au Vietnam, un pays de près de 100 millions d'habitants dont les succès économiques "sont impressionnants".

EDF, Safran, Airbus et Bouygues à l'assaut du Vietnam

EDF a pour sa part conclu un accord afin d'entrer dans un consortium pour la construction d'une centrale de gaz liquéfié (GNL) de 2.000 MW, Som My 1, dans le sud du Vietnam. "Nous allons accompagner à la transition écologique de ce pays, aux énormes besoins énergétiques", a expliqué Marianne Laigneau, directrice de l'international à EDF, à l'Élysée. Le groupe Safran a également signé une lettre d'intention pour la livraison de 200 moteurs Leap pour équiper des Boeing 737 d'une compagnie vietnamienne. Ce contrat d'un montant de 6,5 milliards de dollars sera partagé entre Safran et General Electric dans le cadre d'une société commune.

Lundi, Airbus avait signé un protocole d'accord avec le conglomérat vietnamien FLC Group pour l'acquisition de 24 moyen-courriers A321neo, destinés à la compagnie Bamboo Airways, qui doit commencer ses opérations en 2019. Le montant au prix catalogue s'élève à 3,1 milliards de dollars. À l'occasion de la visite de trois jours de Nguyen Phu Trong en France, le groupe Bouygues a signé un contrat d'une valeur de 1,5 milliard d'euros, pour construire et opérer une ligne de métro de 31 km à Hanoï. Les échanges commerciaux franco-vietnamiens ont progressé ces dernières années (6 milliards d'euros en 2016), largement en faveur du Vietnam, qui a exporté pour 4,5 milliards d'euros en 2016 (textiles, chaussures, téléphones portables...), alors que les exportations de la France s'élèvent à 1,5 milliards. (Re)dynamiser la francophonie

Par ailleurs le président de la République a annoncé la création d'une "maison de la France" à Hô-Chi-Minh-Ville et promis une nouvelle dynamique pour la coopération universitaire ainsi que la francophonie, qui "a reculé au Vietnam". En s'entretenant avec Nguyen Phu Trong, Emmanuel Macron a évoqué la situation des droits de l'Homme au Vietnam et le cas de blogueurs et de défenseurs des droits humains emprisonnés, selon l'Élysée.

Il a ensuite salué devant la presse "les réformes engagées pour renforcer l'État de droit". Trois ONG, dont la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), avaient déploré que le N.1 Vietnamien soit "reçu comme un chef d'État" à l'Élysée, alors qu'il promeut une "idéologie totalitaire". La visite du dirigeant du Parti communiste s'inscrit dans le cadre du 45e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques après la guerre entre les deux pays, et du cinquième anniversaire de leur partenariat stratégique.

Challenges.fr avec Agence France Presse - 27 mars 2018


Bouygues et EDF concluent des accords avec le Vietnam

La visite officielle du secrétaire général du parti communiste du Vietnam, Nguyen Phu Trong, à Paris a débouché mardi sur l'annonce de la conclusion d'accords pour EDF et Bouygues Travaux Publics qui doivent permettre de renforcer les liens économiques entre la France et le Vietnam.

Une lettre validant "l'entrée d'EDF comme chef de projet de la centrale" à gaz vietnamienne Son My 1" a été signée à l'Elysée à l'issue d'un entretien entre Nguyen Phu Trong et Emmanuel Macron.

L'entreprise française reprend la part d'Engie dans ce projet de gaz naturel liquéfié qui a un coût de l'ordre d'1,5 milliard d'euros, a-t-on précisé dans l'entourage du chef de l'Etat français. La mise en service de cette centrale d'une puissance de 2.000 mégawatts, située dans le sud du Vietnam, dans la province de Bình Thu?n, est prévue entre 2023 et 2028.

Dans ce projet, EDF, qui exploite déjà une centrale de même type depuis 2005 au Vietnam, est associé à des partenaires japonais Sojitz et Kyushu et vietnamien Pacific Corporation, a déclaré Marianne Laigneau, directrice exécutif de l'international d'EDF, précisant que la part du groupe français serait de 37,5%.

"C'est une décision importante que nous attendions et donc nous nous félicitons d'avoir cette approbation du gouvernement vietnamien pour ce projet qui accompagne la transition énergétique du Vietnam mais aussi le respect des accords de Paris sur le climat", a-t-elle dit à des journalistes à l'Elysée.

Bouygues Travaux Publics a de son côté conclu un "protocole d'entente" avec le groupe vietnamien TNT relatif à un contrat commercial d'un milliard et demi d'euros pour le financement de la construction et l'exploitation d'une ligne de métro de 31 km à Hanoï, la capitale.

"NOUS POUVONS FAIRE PLUS", DIT MACRON

Ces deux accords ont été annoncés au dernier jour de la visite officielle du secrétaire général du parti communiste à Paris à l'occasion du 45e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la France et le Vietnam.

"Dans le domaine économique, nous pouvons faire beaucoup plus, la France ne représente actuellement qu'1% des échanges internationaux du Vietnam", a souligné Emmanuel Macron à l'issue de leur entretien à l'Elysée. "C'est à ce titre que de très importants accords ont été actés aujourd'hui afin de soutenir la dynamique en cours".

A ces accords s'ajoutent le protocole d'accord signé dans la matinée par la compagnie aérienne vietnamienne Vietjet Aviation avec Safran-CFM et avec GE Capital Aviation Services IPO-GCAS.HK, d'une valeur globale de 7,3 milliards de dollars (5,9 milliards d'euros).

Airbus a également annoncé lundi avoir signé avec le conglomérat vietnamien FLC Group un protocole d'accord portant sur l'acquisition de 24 A321neo.

Par Marine Pennetier - Reuters - 27 mars 2018