Le site avait été identifié une première fois en 2009, puis confirmé en 2012 avec la technique Lidar.

Le gouvernement royal du Cambodge a ensuite chargé un groupe de travail d’étudier le site plus en détails pendant cinq semaines. Une équipe conjointe de la Fondation du Ministère de l’Environnement, de l’Archéologie et du Développement (ADF) et de l’Autorité Nationale APSARA, en coopération avec les populations locales ont donc effectué des recherches plus approfondies sur le site afin de déterminer si la structure mise à jour était le palais ou la résidence privée du roi Jayavarman II.

Les fouilles archéologiques tendent à soutenir l’hypothèse initiale, à savoir que le palais du roi cambodgien Jayavarman II était bien situé sur la montagne Kulen, indique le ministère de l’Environnement. Bien que les archéologues continuent à montrer quelque prudence quant à une quasi-certitude, le résultat de l’étude appuiera la proposition du gouvernement d’inclure le parc national de Phnom Kulen dans la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Cambodge Mag - 9 avril 2018