Des vidéos et photos, dont certaines mettaient en scène des mineurs, ont été diffusées sur une discussion de l'application Messenger, la messagerie de Facebook, précise-t-on de même source. L'épouse d'un employé de l'ambassade, qui a vu certaines de ces images, a alerté un responsable de la représentation américaine qui s'est ensuite tourné vers le FBI.

Parmi les 32 employés, des Cambodgiens et des Américano-cambodgiens, figurent des agents de sécurité, des employés de bureau, mais aucun diplomate, a dit à Reuters un ancien membre du personnel de l'ambassade, qui souhaite conserver l'anonymat.

Le Figaro avec Reuters - 13 avril 2018