L’expression "réalité virtuelle" désigne un ensemble de technologies permettant de simuler la présence d’un utilisateur dans un environnement généré artificiellement. La finalité est de faire vivre une expérience dite "immersive", c’est-à-dire aussi proche que possible du réel. Avec la VR, l’utilisateur est plongé dans un monde qu’il peut explorer du regard, parfois en se déplaçant ou même en agissant.

Dans l’éducation, le grand avantage de l’utilisation de la réalité virtuelle est la capacité d’interaction particulière permettant à l’homme de se retrouver dans n’importe quel environnement sans barrières financières, géographiques ou temporelles.

Notamment, la réalité virtuelle permet une immersion totale de l’étudiant dans son cours. La stimulation des sens plus intensive peut aider aussi à mieux mémoriser. Par exemple, dans le cas où l’apprenant est immergé dans un environnement 3D reproduisant une grande bataille, ce n’est non pas l’imagination mais la vision qui aidera l’utilisateur à mémoriser les détails d’un évènement historique.

Ces avantages cognitifs indubitables permettent d’apprendre plus vite et donc de gagner du temps sur une méthode d’apprentissage classique.

En dehors de l’éducation, la réalité virtuelle est une technologie prometteuse dans le domaine de la santé. Elle est très utile dans les recherches, le traitement et la réhabilitation des patients. Actuellement, des psychiatres de l’université de Louisville aux États-Unis utilisent la réalité virtuelle afin de combattre les phobies de leurs patients.

En plus de l’éducation et de la santé, un domaine prometteur de la VR est le divertissement. De nombreux experts dans le secteur estiment que les lunettes VR vont remplacer à terme les lunettes 3D.

Notamment, selon les prévisions des experts, le développement de la réalité virtuelle va changer l’industrie touristique, et permettre de visiter des lieux sans même avoir à se déplacer.

Porte-drapeau de l'industrie 4.0

Nguyên Vu Hiên, directeur de la compagnie Cowell d’Asie, affirme que la réalité virtuelle est l’une des technologies en avance de la 4e révolution industrielle. Dans le monde, elle est appliquée dans divers domaines : divertissement, communication, jeux, architecture, éducation…Le Vietnam commence à utiliser cette technologie qui sera un grand facteur de développement dans les années à venir.

Holomia, une start-up vietnamienne, a gagné un grand prix au Salon IDEAS APEC 2017 avec le projet Holacare. Ce prix est réservé aux start-up d’Asie- Pacifique sous les conseils du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) dans le domaine des technologies.

Holacare est un produit qui utilise la réalité virtuelle pour aider les médecins du monde entier à réaliser leur diagnostic. Il permet aux patients de connaître le traitement dont ils ont besoin plus rapidement.

Dinh Anh Tuân, créateur du projet Holomia, fait savoir que l’objectif de Holacara, est d’aider les médecins à mieux exercer leur métier. À l’heure actuelle, il peut leur être difficile de lire les scans en 2D, et en tirer toutes les informations nécessaires pour établir leur diagnostic… Actuellement, de nombreux médecins dans le monde ont fait l’expérience de l’Holacare et les retours ont été positifs. Au Vietnam, le cas des médecins de l’hôpital Saint Paul (Hanoï) est un exemple.

En outre, dans le secteur touristique, la technologie 3D scanning de Holomia a permis aux usagers d’être complètement immergés dans les sites touristiques. Actuellement, sur la page web de Holomia, on retrouve près de 30 sites touristiques de Hanoï, Hôi An (Centre) et Hô Chi Minh-Ville.

Affirmant les potentialités de cette technologie au Vietnam, Dào Minh Anh, directeur général de la Compagnie du contenu numérique GDC, fait savoir que le Vietnam est prêt à faire face à l’émergence des nouvelles technologies. Cependant, le pays n’a pas encore de programme de formation approfondie sur la réalité virtuelle, y compris dans les universités et les centres de formation sur les technologies d’information.

"C’est le bon moment pour que les entreprises vietnamiennes mettent en application pas à pas les nouvelles technologies dont la réalité virtuelle, et élaborent leurs stratégies de développement à l’heure de la 4e révolution industrielle", souligne Bùi Thành Dô, directeur de la sarl Co-Well Asia.

Agence Vietnamienne d'Information - 15 avril 2018