Grâce à l’aide de la Société, depuis 25 ans, 169 prêtres et 14 religieuses vietnamiens ont pu venir étudier à l’Institut catholique de Paris.

Les 18 et 19 avril, lors d’une cérémonie à Hué, dans le centre du pays, les évêques du Vietnam ont rendu hommage aux Missions Etrangères de Paris pour avoir aidé, ces vingt-cinq dernières années, plusieurs centaines de membres du clergé vietnamien. Mgr Joseph Nguyen Chi Linh, archevêque de Hué et président de la conférence épiscopale du Vietnam, a en effet rappelé que depuis 1993, quand le gouvernement communiste a commencé à accorder plus de liberté aux religions, les MEP ont parrainé la formation de 169 prêtres et quatorze religieuses, pour leur permettre d’étudier la théologie, la philosophie, le droit canon et les sciences sociales à l’Institut catholique de Paris. Mgr Linh, qui a obtenu un doctorat en philosophie à Paris en 2003, confie que seize prêtres diplômés à Paris sont devenus ensuite évêques au Vietnam. D’autres, revenus au pays, ont enseigné dans les séminaires et congrégations, ou ont pris d’importantes responsabilités dans l’Église locale.

« L’Église vietnamienne a pu réaliser ces formidables progrès grâce aux efforts menés par les MEP pour semer de bonnes graines sur les terres d’évangélisation au Vietnam », a affirmé Mgr Linh, ajoutant que la Société des MEP répond aux besoins urgents de constituer un clergé bien formé pour développer l’Église locale. L’archevêque de 68 ans, qui est devenu membre honoraire des MEP le 28 février, témoignait lors du rassemblement, qui s’est tenu au Centre pastoral de Hué. Parmi les participants, se trouvaient le supérieur général des MEP, le père Gilles Reithinger, son prédécesseur le père Jean-Baptiste Etcharren et d’autres membres des MEP, ainsi que 140 évêques, prêtres et membres du clergé local.

Mgr Linh a confié que le rassemblement était une opportunité, pour l’Église vietnamienne, de montrer sa gratitude aux MEP. C’était aussi l’occasion, pour les prêtres bénéficiaires de bourses, de renforcer leurs relations. Mgr Joseph Vu Van Thien, évêque de Haiphong, qui a fini ses études en théologie à Paris en 2000, confie que tous les étudiants sont reconnaissants de cette opportunité d’étudier et de grandir dans la foi pour servir l’Église locale. « Il est important que tous les étudiants puissent avoir l’occasion de se former auprès des missionnaires MEP et des professeurs de l’Institut catholique sur l’engagement, le service et l’esprit d’évangélisation… », continue l’évêque. Mgr Thien, responsable de la commission épiscopale pour la jeunesse, a salué les missionnaires MEP, en particulier le père Etcharren, pour avoir voué leur vie au service de l’Église au Vietnam, et pour avoir traité les Vietnamiens, dans les difficultés, comme leur propre famille.

« J’aime le Vietnam, je le vois comme ma propre patrie »

Selon le père Etcharren, 82 missionnaires MEP, lui compris, ont été forcés de quitter le sud du Vietnam après la réunification du pays par les troupes communistes en avril 1975. Il a travaillé avec les catholiques et avec d’autres religions dans les provinces centrales du pays de 1959 à 1975, quand des combats violents ont éclaté dans ces régions entre les troupes sudistes, soutenues par les Américains, et les forces communistes. Le prêtre, qui parle un excellent vietnamien avec l’accent du Hué, a confié : « J’aime le Vietnam et je le vois comme ma propre patrie. » Le missionnaire de 86 ans a pu rendre visite à l’archidiocèse de Hué en 1994 et il y vit depuis l’an 2000.

Durant le rassemblement, les participants ont célébré la messe dans la cathédrale Phu Cam afin de marquer le soixantième anniversaire de l’ordination du père Etcharren. Environ cinq cents personnes ont pris part à la cérémonie. Les participants ont également visité des sites bouddhistes et catholiques, dont la tombe du père Leopold Cadiere (1869-1955), missionnaire MEP et expert sur la culture et le folklore vietnamiens. Ils ont également assisté à un spectacle culturel organisé par les sœurs Amantes de la Croix. La Société des MEP a été fondée en 1 658 pour apporter le catholicisme en Asie. Ses fondateurs, les pères François Pallu et Lambert de la Motte, ont été nommés en 1 659 par le pape Alexandre VII comme premiers vicaires apostoliques des deux premiers vicariats de Dang Ngoai (Tonkin) et Dang Trong (Cochinchine). Depuis, des milliers de pères MEP ont été envoyés former le clergé local et fournir une aide pastorale. Beaucoup d’entre eux ont été victimes de la persécution religieuse des autorités vietnamienne entre le XVIIe et le XIXe siècle. Deux évêques et huit prêtres MEP font partie des 117 martyrs du Vietnam, canonisés par saint Jean-Paul II le 19 juin 1988.

Agence Eglise d'Asie avec Ucanews