Parmi ces règles, figure un avertissement stipulant que les journalistes ne devraient pas poser de questions détaillées sur le résultat.

Le Comité electoral national (CEN) a déclaré la semaine dernière que les journalistes ne devraient pas exposer leurs “…propres idées pour en tirer des conclusions…” dans leurs reportages. Le code de conduite interdit également aux journalistes de mener des entrevues non autorisées dans les bureaux de vote ou de diffuser des nouvelles qui pourraient entraîner une «confusion et une perte de confiance» dans l’élection. Ce code de conduite pour les journalistes couvrant le scrutin interdit également aux journalistes d’exprimer “…une opinion personnelle ou un préjugé…” ou de publier des nouvelles qui “…affecteraient la stabilité politique et sociale du royaume…”.

Le porte-parole du CEN, Hang Puthea, a déclaré jeudi que les dispositions stipulent que les journalistes couvrant l’élection “…ne devraient pas faire part de leurs leurs propres idées…”, et qu’ils ne devraient pas également demander qui a gagné ou combien de sièges ont été obtenus par les différentes partis politiques…”. Ceux qui violeraient ces dispositions se verraient infliger une amende en vertu de la loi électorale, a-t-il ajouté. L’article 142 de la loi électorale impose des amendes de 5 à 30 millions de Riels (1 250 à 7 400 dollars) pour de telles infractions. M.Hang a ajouté que les journalistes ne pourraient poser de questions dans les bureaux de vote que s’ils obtenaient la permission du responsable, et ne pouvaient pas demander aux Cambodgiens pour qui ils avaient voté.

Phil Roberston, directeur adjoint de l’Asie à Human Rights Watch, a déclaré que les directives du CEN indiquent que le gouvernement cambodgien est profondément préoccupé par le fait que les élections soient ridiculisées au niveau international comme étant “prédéterminées”. “…Ce qui est étonnant, c’est que ces directives et ces missives d’accompagnement de la part des autorités montrent un plan pour essayer de contrôler les articles de presse deux mois avant les élections…”, a-t-il déclaré à VOA, sans surprise.

Cambodge Mag - 3 juin 2018