Une forte augmentation par rapport aux années précédentes. Rien de tout à fait surprenant, car il s'agit du dernier budget contrôlé par les généraux avant les élections prévues en février prochain. Le budget de la défense a augmenté tous les ans depuis le coup d'Etat de mai 2014.

C'est une constante dans l'histoire de la Thaïlande : à chaque fois que les militaires se sont retrouvés au pouvoir, ils ont systématiquement augmenté le budget de la Défense. Ainsi, le budget militaire pour 2019 proposé par le général Prayuth Chan-ocha, chef de la junte et Premier ministre, est de 15% plus élevé que le budget proposé immédiatement après le coup d'Etat de 2014.

Entre-temps, les généraux ont acheté un arsenal impressionnant : entre autres, des sous-marins chinois, des tanks également chinois et des avions de chasse sud-coréens. Ils lorgnent désormais sur un système satellitaire américain couvrant toute la surface de la planète. Ils ont aussi demandé un petit extra budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour faire face aux nouvelles menaces sécuritaires, notamment aux cyberattaques.

Certains analystes pensent que cet argent pourrait aussi servir aux militaires dans l'optique des élections de février prochain. Les généraux veulent en effet pouvoir continuer à contrôler le pays après le scrutin. Un trésor de guerre peut donc être utile pour leur permettre de soudoyer des politiciens influents.

Par Arnaud Dubus - Radio France Internationale - 7 juin 2018


Thaïlande: la junte augmente encore le budget de la défense

La junte thaïlandaise a de nouveau augmenté le budget de la défense du pays qui représente dorénavant 11% du total pour le dernier exercice prévu avant les premières élections depuis le coup d'Etat de 2014. L'armée, proche des élites ultra-royalistes, est une institution capitale dans le royaume: au cours de la dernière décennie, elle a par deux fois pris la tête du pays après un coup d'Etat, renversant deux gouvernements élus.

Dans le budget que la junte vient de proposer à l'Assemblée qu'elle a elle-même nommée, 335 milliards de bahts soit 8,9 milliards d'euros sont alloués à la défense et la sécurité nationale, ce qui représente 11% du total contre 9,5% l'an passé. En un peu plus de dix ans, le budget de la Défense a triplé. Le montant total du budget global est de 80 milliards d'euros et le plus gros poste est l'éducation avec près 13,5 milliards d'euros qui lui sont alloués.

Pour Paul Chambers, spécialiste de politique thaïlandaise à l'Université de Naresuan, ce dernier budget pourrait servir à "construire" un parti politique soutenu par l'armée pour le prochain scrutin. "Après tout, dans le passé de la Thaïlande, les militaires ont utilisé le budget de la défense de cette manière", rappelle-t-il. Spécialiste des déclarations à l'emporte-pièce, des gaffes et colères froides, le chef de la junte Prayut Chan-O-Cha a toujours refusé l'étiquette de politicien.

Mais après quatre ans au pouvoir grâce à un coup d'Etat, ce pugnace général de 64 ans semble évoluer sur ce point, à quelques mois d'élections générales, promises pour début 2019. La vie politique reste pour l'instant toujours interdite en Thaïlande, empêchant les partis de faire campagne et laissant les coudées franches à Prayut.

Le Figaro avec Agence France Presse - 7 juin 2018