Le 7 mai dernier, l’agence gouvernementale Myanmar Radio and Television avait en effet informé les chaînes privées que l’usage du "mot controversé ‘Rohingya’" n’était pas en accord avec le code de l’agence. Le gouvernement lui préfère le terme 'Bengalis', insinuant ainsi que ce sont des immigrants illégaux du Bangladesh. DVB Media Group, partenaire local de RFA, fait partie des chaînes ayant ainsi reçu un avertissement. RFA ne voulant pas se plier à ces exigences, DVB a décidé de mettre un terme à leur partenariat.

"Nous n’allons pas compromettre son éthique journalistique, qui interdit l’utilisation de mots diffamants à l’égard de minorités ethniques. RFA va continuer utiliser le terme 'Rohingya' pour désigner les Rohingyas dans ses rapports. L’utilisation d’autres termes serait inexacte et hypocrite tant pour notre travail que pour notre audience" se défend Libby Liu, président de RFA. RFA est un média subventionné par le gouvernement américain, se voulant indépendant et à but non lucratif. Il couvre la Chine, le Cambodge, la Corée du Nord, la Birmanie, le Vietnam et le Laos. En août dernier, il avait déjà été interdit au Cambodge. RFA continue toutefois à être disponible, même sans partenaire local. Il en sera de même pour la Birmanie.

Lepetitjournal.com - 12 juin 2018