"La Premier ministre a appelé à un progrès continu vers des élections libres et transparentes en Thailande répondant aux critères inernationaux, ce qui comprend aussi la levée relativement tôt des restrictions sur les partis politiques," a déclaré son porte-parole à l’issue de la réunion.

Prayuth Chan-O-Cha, ancien chef de l’armée thaïlandaise qui avait pris le pouvoir en 2014 par un coup d’Etat, va également rencontrer le Président français Emmanuel Macron lundi dans le cadre d’une tournée européenne fortement médiatisée.

Cet entretien avec Theresa May est intervenu deux jours après la reprise par son pays des exécutions capitales, une décision qui a provoqué l'indignation des organisatison de défense des droits de l'Homme. Mais Prayuth Chan-O-Cha a défendu la peine de mort, mardi, soulignant que pour maintenir la paix et l’ordre dans la société, les exécutions sont "toujours une nécessité et c’est ce que veulent les gens".

Après avoir été invité à la Maison-Blanche par Donald Trump dès 2017 tandis que les Européens continuaient de bouder celui qui a été en première ligne du coup d'Etat, le général Prayuth comptait sur ces visites en Europe pour soigner son image de politicien respectable, à l'approche d'élections, sans cesse repoussées, et désormais promises pour février 2019.

A l’occasion de son voyage en Angleterre, le général Prayuth a également rencontré la communauté d’affaires thaïlandaise devant laquelle il a donné un discours intitulé "Transforming Thailand" à l’hôtel Landmark de Londres, selon le journal Prachachat. Il était accompagné de représentants du secteur privé thaïlandais parmi lesquels Thapana Sirivadhanabhakdi, PDG de Thai Beverage, invité en tant que président du Thai-UK Business Leadership Centre (BLC) et le Dr Jingjai Hanchanlash, Vice-Président de Loxley, venu en sa qualité de vice-Président de la Chambre de commerce thaïlandaise (et connu de la communauté française pour être un bienfaiteur de l’Alliance française de Bangkok dont il est Président).

Prayuth quittera Londres le 22 juin pour se rendre à Toulouse. Il doit y rencontrer le président d'Airbus Guillaume Faury et assistera au lancement d'un centre de maintenance aéronautique. Il visitera également la ligne d'assemblage de l'A380.

En marge de sa visite avec le Président Macron, il doit aussi rencontrer les Thaïlandais vivant en France le 23 juin à Paris. Cet événement sera organisé par l’Association Solidarité Thaï en France et l’Association des Thaïlandais en France avec la coopération de l'Ambassade royale de Thaïlande à Paris qui invitent les Thaïlandais à rencontrer le général Prayuth au 23 juin entre 15h et 17h, à l’hôtel Westin Paris-Vendome.

Le 25 juin, Prayuth discutera avec des membres de la communauté d'affaires franco-thaïlandaise et les acteurs privés français intéressés à investir en Thaïlande comme le groupe de VINCI, SNCF et Transdev.

Il s'entretiendra ensuite avec le Président français Emmanuel Macron. Les deux hommes assisteront ensemble à la cérémonie de signature du contrat de vente du satellite Theos II d'une valeur de 200 millions d'euros entre l'Agence de développement de la géo-informatique et de la technologie spatiale (GISTDA) et la compagnie Airbus Defence & Space SAS.

Lepetitjournal.com avec Agence France Presse - 22 juin 2018