Elle doit débuter ses opérations l’année prochaine à Hanoi avec des Airbus A321neo.

Le contrat signé le 25 juin 2018 entre la startup vietnamienne et l’avionneur américain a une valeur de 5,6 milliards de dollars au prix catalogue. L’annonce a été faite lors d’une cérémonie de signature au bureau de la Chambre de commerce américaine à Hanoi, sous les yeux de Vuong Dinh Hue, vice-Premier ministre vietnamien, et Nazak Nikakhtar, secrétaire adjoint à l’industrie et à l’analyse du département américain du commerce. Bamboo Airways « a complété l’exigence de dépôt à la mi-juin pour réserver les 20 avions, qui seront provisoirement livrés d’avril 2020 à 2021 », précise Boeing dans son communiqué.

« Nous sommes ravis d’ajouter ces nouveaux 787 Dreamliner à notre flotte, alors que nous nous préparons à lancer des opérations long-courriers vers les marchés internationaux », a déclaré Trinh Van Quyet, président de FLC Group, propriétaire à 100% de Bamboo Airways. « Notre vision à long terme est de relier le Vietnam à des marchés clés en Asie, en Europe et en Amérique du Nord, et les capacités de ces nouveaux Dreamliner à la pointe de la technologie nous aideront à atteindre nos objectifs. L’habitacle agréable du Dreamliner nous permettra de développer notre activité avec succès tout en nous permettant de mieux servir nos clients ».

Basée à l’aéroport de Binh Dinh-Phu Cat, Bamboo Airways était devenue « réalité » en mars dernier, quand le FLC Group, un des plus grands conglomérats du Vietnam, avait signé avec Airbus un protocole d’accord portant sur l’acquisition de 24 A321neo. Lors du lancement de ses opérations prévu en 2019 à Hanoi-Noi Bai, Bamboo Airways exploitera des avions pris en leasing, « jusqu’à la livraison des appareils couverts par ce protocole d’accord ». La compagnie débutera les opérations sur le marché intérieur, puis assurera essentiellement des vols reliant des marchés internationaux aux destinations vietnamiennes de loisirs – essentiellement des destinations où FLC Group « a effectué d’importants investissements dans l’infrastructure touristique », une de ses spécialités. Aucune configuration de ces avions n’est annoncée, et la différence entre les livrées n’est pas expliquée.

Par François Duclos - Air Journal - 26 juin 2018