Un rendez-vous idéal du weekend pour les Hanoïens et les touristes.

D’une longueur de 6,5 km, les rues piétonnes de Hanoï autour du lac Hoàn Kiêm (lac de l’Épee restituée) ont été aménagées pour constituer un espace réservé aux marcheurs. Ce n’est pas par hasard que la zone entourant le lac a été choisie comme première zone piétonne de la capitale : elle regroupe plusieurs vestiges historiques.

Les vestiges d’une ville ancienne

Le lac de l’Épée restituée est considéré comme le cœur de Hanoï car c’est un point de convergence des univers sacrés vietnamiens. Ce lac est lié à la légende du roi Lê Thai Tô qui a remis l’épée dont il s’était servi pour repousser l’invasion Ming au Génie de la Tortue. Sur une petite île au milieu du lac s’élève la Tour de la Tortue construite à la fin du XIXe siècle. Avec son architecture d’influence française, elle constitue une partie centrale du paysage du lac de l’Epée restituée.

Sur les bords de ce lac, la tour Hoà Phong, dernier vestige d’une pagode imposante, survit aux vicissitudes du temps. De petite envergure, elle se compose de 3 étages et contribue au charme du lac en permettant aux visiteurs d’imaginer l’ancienne capitale Thang Long.

Au loin, le pont Thê Huc, qui conduit au temple Ngoc Son, représente le Génie du Soleil. Il arbore un rouge flamboyant, symbole de la vie et du bonheur. En marchant sur les rues piétonnes, on trouve également d’autres vestiges dont la maison commune Nam Huong, le temple Bà Kiêu, la pagode Vu Thach... "Les rues piétonnes de Hanoï sont un bon exemple du mélange entre tradition et modernité. Les visiteurs peuvent voir des monuments magnifiques au cœur de la verdure", explique Louise Cadoz, une jeune française vivant au Vietnam depuis 6 mois et qui utilise très souvent ce lieu pour organiser des rencontres avec ses amis.

La modernité au cœur des rues piétonnes

Outre les vestiges de la capitale impériale, les rues piétonnes témoignent également de la modernité de Hanoï. L’art de rue y est maître et les artistes vietnamiens comme étrangers exposent leur talent et leur créativité dans une atmosphère favorable à l’interaction avec le public.

À l’ombre des arbres séculaires, les visiteurs laissent leur âme flâner au rythme des mélodies de Hanoï. Pas d’embouteillages, pas de klaxons oppressants, pas de visages épuisés, il ne s’agit que d’une ambiance paisible et de danse. "Je joue de la musique dans les rues piétonnes depuis 2 ans. Je pense que les visiteurs vietnamiens et étrangers apprécient nos spectacles", confie Nguyên Hoài Thanh, une artiste de rue.

Les rues autour du lac de l’Épée restituée deviennent piétonnes tous les vendredis soirs, samedis et dimanches pour accueillir des milliers de visiteurs. Dans les rues piétonnes, les jeunes font des photos et les enfants participent aux jeux traditionnels ou profitent de l’occasion pour pratiquer l’anglais avec les étrangers. "C’est la première fois que je me promène dans les rues piétonnes. J’attends cette occasion depuis longtemps parce que je vis en banlieue de Hanoï. Je trouve que l’ambiance est douce et reposante. Tout le monde peut se relaxer après une dure semaine de travail", souligne Nguyên Thu Huong, une visiteuse.

Deux ans après leur inauguration, les rues piétonnes autour du lac de l’Épée restituée valorisent leur rôle en réunissant les valeurs traditionnelles et modernes au service de la communauté.

Par Vân Anh - Le Courrier Du Vietnam - 26 juin 2018