e Cambodge veut devenir une nouvelle étape aérienne de premier ordre. Dernier né d’une série de projets pharaoniques, le nouvel aéroport de Siem Reap devrait sortir de terre aux alentours de 2022, à environ 50 km de la ville, destiné à protéger le site d’Angkor, selon le gouvernement. Le budget d’environ 900 millions de dollars sera distribué en trois phases dont 500 millions pour les deux premières.

L’entreprise chinoise Yunnan Investment Holdings Ltd a été sélectionnée par le gouvernement cambodgien pour assurer les travaux ce qui remplace le contrat d’exclusivité qu’avait obtenu auparavant Cambodia Airports, filiale du groupe français Vinci, selon le Phnom Penh Post.

L’importance du budget attribué par YIHL ainsi que la multitude de projet prouvent définitivement l’attractivité du Cambodge pour les touristes et les investisseurs chinois. Les deux autres projets verront la naissance d’un nouvel aéroport à Phnom Penh pour 1,5 milliard de dollars ainsi qu’un aéroport dans la province de Batum Sakor, visant à desservir les nouvelles cités balnéaires de la côte cambodgienne.

Par Victor Bernard - Lepetitjournal.com - 17 juillet 2018