Mardi 10 juillet, l’entreprise de sécurité informatique américaine FireEye a déclaré avoir des preuves qu’une équipe de hackers chinois baptisée TEMP.Periscope avait effectué des attaques informatiques contre différentes cibles au Cambodge, dont plusieurs ministères, le Comité électoral national, des médias et certains dirigeants du CNRP, le principal parti d’opposition dissous en novembre 2017 par la Cour suprême cambodgienne.

Selon FireEye, ce groupe de hackers actif au moins depuis 2013 est certainement lié aux autorités chinoises, TEMP.Periscope tentant de dérober des informations qui pourraient être utiles à Pékin, comme semble le montrer la nature des cibles. Les hackers auraient envoyé des fichiers malware à leur cible en utilisant de fausses identités afin d’infecter leurs systèmes informatiques et récupérer des informations. Selon le site spécialisé dans la sécurité informatique undernews.fr, les cibles identifiées de TEMP.Periscope sont principalement basées aux Etats-Unis, mais aussi parfois en Europe et à Hong Kong.

Le ministère des Affaires étrangères chinois a déclaré qu’il n’était pas au courant des actions de TEMP.Periscope et s’opposait systématiquement aux cyberattaques.

Lepetitjournal.com - 19 juillet 2018