L'eau du barrage hydroélectrique qui s'est effondré lundi au Laos, submergeant des villages et faisant plus de 130 disparus, a désormais atteint le Cambodge voisin, engloutissant 17 villages et faisant des milliers de déplacés.

«Dix-sept villages ont été inondés à cause de l'inondation causée par l'effondrement du barrage au Laos», a déclaré à l'AFP Men Kong, porte-parole de la province de Stung Streng. «Nous avons évacué 5600 villageois car leurs maisons étaient submergées», a-t-il précisé, sans faire état de morts ou de disparus. Les autorités cambodgiennes, qui organisent dimanche des élections législatives, s'attendent à une montée des eaux et à de nouvelles évacuations.

Au total, 131 personnes sont portées disparues au Laos après l'effondrement lundi du barrage de Xe-Namnoy, qui a submergé des villages entiers dans la province d'Attapeu. Les pluies de mousson compliquent le travail des secours, les routes ayant été gravement endommagées, voire totalement emportées.

Secouristes à l'oeuvre

Des survivants rencontrés par l'AFP au Laos déploraient ne pas avoir été avertis à temps des risques qu'ils encouraient, alors que des dégâts, causés par des pluies très abondantes, avaient été repérés sur la structure plusieurs jours avant son effondrement. La Chine, le Vietnam et la Thaïlande ont déployé jeudi des secouristes au Laos.

Le Premier ministre laotien, Thongloun Sisoulith, a livré mercredi soir un premier bilan de la catastrophe: 131 disparus. Mais le flou régnait jeudi quant au nombre de morts, le consul thaïlandais au Laos, présent sur place, évoquant 26 corps retrouvés jusqu'ici, sans que le régime communiste autoritaire laotien, très secret, ne confirme.

Plus de 50 projets hydroélectriques sont en cours de réalisation au Laos, un petit pays rural et montagneux enclavé au coeur de la péninsule indochinoise. Le Laos exporte la majeure partie de cette électricité, notamment vers la Chine, le Vietnam et la Thaïlande.

Agence France Presse - 26 juillet 2018