ls voulaient faire tomber le pouvoir en place. Douze personnes, dont deux citoyens américains, ont été condamnées ce mercredi au Vietnam à des peines de cinq à quatorze ans de prison pour « tentative de renverser l’Etat », dans un pays ou le gouvernement durcit sa politique envers les opposants.

Le procès a duré deux jours à Ho Chi Minh-Ville. Les accusés ont été jugés pour avoir distribué des tracts de propagande, comploté pour prendre le contrôle de la radio nationale et appelé à des manifestations le 30 avril 2017, jour anniversaire de la fin de la guerre du Vietnam en 1975.

Les Américains expulsés après leur peine de prison

Les douze militants appartiennent au gouvernement national provisoire du Vietnam (PNGV), une organisation anti-communiste créée en 1990 en Californie. Un grand nombre de réfugiés vietnamiens s’y sont installés après la fin de la guerre du Vietnam. Les deux citoyens américains, Phan Angel et Nguyen James Han, accusés d’être venus des Etats-Unis pour soutenir le complot, ont écopé de quatorze ans de prison et seront expulsés une fois leur peine exécutée.

Ce n’est pas la première fois que ce groupe est dans le viseur de la justice. Quinze membres du PNGV avaient déjà été condamnés en 2017 pour avoir tenté de perpétrer une attaque à l’aéroport international Tan Son Nhat d’Ho Chi Minh-Ville. Le groupe a également été accusé d’avoir placé une bombe en juin contre un poste de police dans la capitale, blessant trois personnes.

Une centaine de personnes sont actuellement détenues pour des raisons politiques, d’après des chiffres publiés au début de l’année par Amnesty International.

20 Minutes avec Agence France Presse - 22 août 2018