Le pédiatre zurichois Beat Richner est décédé dimanche à l'âge de 71 ans des suites d'une grave maladie, a annoncé sa fondation. Il s'était rendu célèbre pour son travail au Cambodge.

Bienfaiteur quasi divin pour les uns, fou sympathique pour les autres, Beat Richner a sauvé la vie de centaines de milliers d'enfants au Cambodge. Durant les 27 dernières années de sa vie, le médecin violoncelliste a ouvert cinq hôpitaux qu'il a financés en donnant des concerts de bienfaisance.

A Siem Reap, dans l'une de ses cliniques, ou sur scène en Suisse, Beat Richner a conquis le coeur des nombreux donateurs à travers son personnage de clown mélancolique "Beatocello" et son violoncelle "Blondine". Il a en outre écrit trois livres sur son travail et sur son vécu au Cambodge. Le réalisateur de documentaires franco-suisse Georges Gachot lui a consacré cinq films.

Contacté par le roi Sihanouk en 1991 pour reconstruire l'hôpital Kantha Bopha, à Phnom Penh, détruit par l'ancien régime sanglant de Pol Pot, Beat Richner ferme son cabinet médical dans un quartier aisé de Zurich pour partir au Cambodge. Il avait déjà travaillé à Kantha Bopha en 1974 pour la Croix-Rouge avant de quitter les lieux un an plus tard suite à l'offensive des Khmers rouges.

LeNouvelliste.ch - 9 septembre 2018