Un militant vietnamien, déjà condamné il y a quelques semaines à quatre ans de détention, s'est vu infliger vendredi une nouvelle condamnation à cinq ans de prison pour avoir diffusé sur Facebook des articles et vidéos critiques à l'encontre du régime communiste.

A l'issue d'un procès expéditif d'une demi-journée dans la province de Bac Ninh (nord), Do Cong Duong, 54 ans, a été condamné pour «violation des libertés démocratiques», a déclaré à l'AFP son avocat, Ha Huy Son.

Condamné à 9 ans de prison

Au cours de l'audience, mon client «a expliqué lutter contre la corruption et l'injustice (mais) il a déclaré n'avoir rien fait contre le parti ou l'État», a ajouté l'avocat. Do Cong Duong a publié plusieurs articles sur les droits fonciers au Vietnam, un sujet qui fait polémique dans ce pays où les familles pauvres sont victimes du rapide développement économique et de l'urbanisation galopante.

Le mois dernier, il s'était déjà vu infliger une peine de quatre ans de prison pour avoir filmé des expulsions forcées. Il devra donc purger une peine de neuf années au total. Le Vietnam, qui ne compte aucun média indépendant, s'est doté d'une nouvelle loi sur la cybersécurité qui limite encore davantage la liberté d'expression.

Le texte, qui entrera en vigueur en janvier 2019, oblige les plateformes du web à retirer tout commentaire considéré comme une menace à la «sécurité nationale» et à stocker les informations personnelles et les données des utilisateurs.

Plus de 50 militants ont été emprisonnés cette année par le régime communiste, dominé par les conservateurs depuis 2016. Et les groupes de défense des droits de l'homme craignent que la répression s'accélère encore, le secrétaire du parti communiste, Nguyen Phu Trong, devant être aussi nommé à la tête de l'Etat dans les prochaines semaines.

Agence Télégraphique Suisse - 12 octobre 2018