Le deal avait été signé l'année dernière entre la coopérative rassemblant en tout 968 fermiers, et ce depuis 2015, et la compagnie française Malongo qui avait alors signé un contrat de 5 ans pour distribuer l'intégralité de sa production. L'initiative, guidée par l'Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC), a finalement porté ses fruits, permettant à Green Gold d'honorer un premier envoi d'une valeur de 35 000 dollars américains.

La production provient de 60 villages répartis sur les districts de Loilem, Hopong et Ywangan. C'est donc une première victoire pour la coopérative qui a réussi à vendre certains lots de café double le prix du marché birman, Malongo a ainsi payé jusqu'à huit dollars US le kilo pour certains lots. Mais c'est aussi une victoire pour le gouvernement et UNODC dans leur lutte contre la drogue. Jeremy Douglas, représentant Régional de UNODC a déclaré : “C’est un début. Le fait que nous soyons ici aujourd'hui pour voir 1000 anciens producteurs d'opium finaliser un accord avec une entreprise multinationale de café commerce équitable est la preuve que l'investissement fait depuis trois ans en vaut la peine. Le retour sur investissement, en terme d’autonomisation des populations, de changement de vies et de transformations des communautés, est impressionnant.”

Lepetitjournal.com - 16 octobre 2018