Thème tout aussi ambitieux en Birmanie que celui de l'année dernière, qui traitait de la censure et des films interdits. Ce sont ainsi 75 films du monde entier traitant de la presse et la démocratie qui seront proposés, mais pas que. Comme l'année dernière, des conférences sur ce thème seront organisées ainsi que des expositions.

Par exemple, le 10 novembre prendra place au Secrétariat une conférence qui réunira des spécialistes de Birmanie et internationaux, des journalistes, des réalisateurs, des activistes et des professeurs. Ou encore une exposition, prenant place au cinéma Waziya et présentant “l’affaire Speigel”. Ainsi donc le festival vous fera voyager de par le monde et au travers du temps mais également à Yangon, projection et exposition dans le plus ancien cinéma de Yangon, le Waziya Cinema, 3 jours de projections à l'extérieur au parc Mahabandoola du 10 au 12 novembre et donc conférence à l'iconique bâtiment colonial. Initié l'année dernière, le 'Memory! Journalism and Culture Program' continue. Pour sa seconde édition, le programme formera 25 étudiants en journalisme issus de l'Institut de Journalisme de Birmanie à la théorie et à la pratique du compte-rendu, plus particulièrement dans le domaine de la culture.

La projection d'ouverture prendra place au cinéma Waziya et proposera au public 'The Cameraman' un film datant de 1928. Sera projeté également 'Man With a Movie Camera' datant de 1929 et qui sera accompagné d'une musique composée par Itö et jouée en direct par des musiciens birmans. A noter que parmi les invités d'honneurs se trouvent la Colombie dont 13 œuvres anciennes et récentes seront présentées.

Lepetitjournal.com - 7 novembre 2018