L’attribution de sa licence de vol, annoncée mardi par le ministère des Transports, va permettre au nouveau venu de désengorger le système saturé des vols intérieurs.

«Les premiers vols intérieurs sont destinés à réduire la pression sur le secteur de l’aviation», a expliqué le ministère des Transports dans un communiqué.

Le nouvel acteur du secteur, qui s’ajoute à six autres transporteurs bénéficiant déjà de licences, est aussi destiné à effectuer des liaisons internationales, notamment en Asie, avec une centaines de lignes prévues au total.

Le nouveau transporteur aérien doit effectuer un vol inaugural d’ici la fin 2018 et espère bien concurrencer les grands du secteur comme Vietnam Airlines et la compagnie low-cost Vietjet.

La compagnie Bamboo Airlines a été créée par un des hommes les plus riches du Vietnam, Trinh Van Quyet, à la tête de l’empire FLC.

Il raconte avoir baptisé sa compagnie «Bamboo Airlines» en allusion à ses origines paysannes modestes.

En mars dernier, Airbus avait signé un protocole d’accord avec FLC pour l’acquisition de 24 moyen-courriers A321neo, destinés à la compagnie Bamboo Airways. Le montant au prix catalogue s’élève à 3,1 milliards de dollars.

Bambood Airlines a aussi acheté vingt Boeing 787 Dreamliners, pour quelque 5,6 milliards de dollars.

Métro - 14 novembre 2018