Née en 1990 à Paris, la séduisante Alizé Lim a participé à quatre reprises à Roland-Garros, de 2014 à 2017. Elle atteint son meilleur classement en mai 2014 en étant classée 135e au classement de l’Association des joueuses de tennis (Women’s tennis association ou WTA).

La Française débute sa carrière professionnelle en 2007 lors du tournoi de Perigueux où elle est éliminée au second tour. Elle gagne ses deux premiers titres sur le circuit professionnel en 2010 à Tempere en Finlande et à Gosier en Guadeloupe. Elle dispute son premier tournoi du circuit WTA en 2010 à Bastad où elle échoue au premier tour. Elle décroche son premier titre en doubles dames, aux côtés de l’Australienne Ashleigh Barty, au tournoi d’Innisbook en mars 2013.

Ambassadrice de l’image de Vietnam Open

En 2017, Alizé Lim est venue pour la première fois au Vietnam, pays d’origine de son père, Lim Quang, dans le rôle d’ambassadrice de l’image du tournoi de tennis Vietnam Open. Elle a donné un nouveau souffle au tennis vietnamien car aucun joueur vietnamien n’avait jamais réalisé des performances aussi impressionnantes que les siennes.

En regardant la joueuse de tennis professionnelle franco-vietnamienne évoluer au tournoi VTF Pro Tour 4, disputé fin septembre à Hô Chi Minh-Ville, les "scouts" (experts de la cellule détection des jeunes talents, ndlr) du pays ont souhaité qu’elle bénéficie d’une procédure accélérée de naturalisation vietnamienne. Par ailleurs, le talent et l’expérience d’Alizé Lim apporteront certainement de nombreux avantages au tennis vietnamien, en particulier pour promouvoir l’image des tournois organisés dans le pays.

Cependant, il reste beaucoup de choses à régler en raison du fait qu’elle réside en France. De plus, en raison de son programme annuel de compétition, très fourni, il lui sera difficile de jouer sous les couleurs du Vietnam lors des tournois internationaux. "Nous sommes en train de mettre en place la procédure de naturalisation vietnamienne pour Alizé Lim. Quand ça sera fait, elle sera la représentante de notre pays pour les compétitions à venir", indique Nguyên Quôc Ky, président de la Fédération de tennis du Vietnam.

Séduisant espoir du tennis féminin

"Alizé Lim est à un tout autre niveau que les joueuses de tennis vietnamiennes actuelles. Une fois sa demande de nationalité vietnamienne acceptée, elle sera un atout pour l’équipe nationale qui manque de joueuses de haut niveau. Elle pourrait remporter la médaille d’or aux Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games)", estime Doàn Quôc Cuong, secrétaire général de la Fédération de tennis du Vietnam.

La secrétaire générale de la Fédération de tennis de Hô Chi Minh-Ville, Nguyên Thi Kiêu My, abonde en ce sens. "Avec des joueuses talentueuses comme Alizé Lim et Fodor Csilla, je suis convaincue que l’équipe nationale fera de belles choses lors de l’édition 2021 des SEA Games, explique-t-elle. La participation de ces jeunes talents de la diaspora contribue à améliorer la qualité des tournois nationaux, notamment le niveau du tennis vietnamien".

Alizé Lim, quant à elle, est prête à relever ce défi. "Je suis très heureuse et très enthousiaste. Ce sera un défi pour moi-même si je parviens à obtenir la naturalisation vietnamienne pour évoluer en équipe nationale. Je m’efforce chaque jour d’améliorer mon niveau. Si un jour, j’ai l’honneur d’être représentante du Vietnam dans une compétition internationale, je ferai tout mon possible pour obtenir les meilleurs résultats", confie-t-elle.

La joueuse de tennis professionnelle franco-vietnamienne affirme qu’elle participera à plusieurs tournois asiatiques, où la concurrence est de plus en plus rude, et ce sera une "véritable aventure" pour elle. De plus, le pays de son père lui semble très intéressant avec beaucoup de choses à découvrir. "Bien que mon calendrier de compétition pour l’année ait été programmé dès janvier, j’avais déjà annoncé que je reviendrai au Vietnam, afin de participer à des tournois, ce que j’ai fait quand j’en ai eu l’occasion. J’aime la gentillesse des gens ici, ils me sourient souvent. Je peux voyager et expérimenter une nouvelle vie. Et cela ne m’empêche pas de continuer à bien m’entraîner et à participer à des compétitions", explique-t-elle.

Par Viêt Hà & Phuong Nga - Le Courrier du Vietnam - 24 novembre 2018