L'héroïne est depuis longtemps la drogue de prédilection des consommateurs vietnamiens, principalement des hommes âgés, mais la consommation de drogues de synthèse est en augmentation, en particulier chez les jeunes.

Les peines prononcées vendredi sont parmi les plus sévères depuis des années, à l'issue d'un procès long de quatre ans dans la province de Ha Nam (nord). Les responsables du réseau ont été reconnus coupables d'avoir vendu 18,5 kg d'héroïne et 563 grammes de méthamphétamine dans le nord du pays, selon l'agence de presse d'État.

Trois autres personnes, en lien avec ce réseau, ont été condamnées à perpétuité et 10 autres à des peines d'emprisonnement allant de 7 à 21 ans. "L'enquête a montré que les 22 accusés avaient vendu illégalement de la drogue à plusieurs reprises", a déclaré le tribunal populaire de Ha Nam sur son site internet.

Quatre hommes ont par ailleurs été condamnés à mort vendredi dans la province de Cao Bang (nord-est) pour trafic d'héroïne, ont rapporté des médias d'État. Le Vietnam s'est depuis longtemps engagé dans la lutte des "vices sociaux", comme la consommation de drogue, qui sévit dans tout le pays. Les autorités ont beaucoup de mal à contenir la tendance croissante des jeunes à se procurer des drogues de synthèse telles que l'ecstasy, la méthamphétamine ou la kétamine.

Une grande partie des drogues disponibles sur le marché vietnamien provient du célèbre Triangle d'Or, région frontalière qui couvre une partie de la Thaïlande, de la Birmanie et du Laos.

La Provence avec Agence France Presse - 30 novembre 2018