La Thaïlande est déjà l’un des pays les plus tolérants en ce qui concerne l’homosexualité.

Les travestis hommes, (katoy ou lady boy) ainsi que les travestis femmes (Tom boy) sont considérés comme des âmes qui se sont réincarnés dans le corps d’un sexe opposé, d’où la difficulté à accepter ce nouveau corps et le besoin de transformation.

L’initiative du gouvernement est considérée comme une étape décisive dans les efforts visant à améliorer les droits légaux des membres de la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre, ou LGBT, qui représentent environ 8% de la population, soit environ 6 millions de personnes.

Patipant Chuthapun, un réceptionniste d’hôtel qui vit avec son partenaire dans la ville de Chiang Mai, pense que la loi sur les partenariats proposée est bienvenue.

Dans le hall de l’hôtel-boutique Isty, en plein cœur du centre-ville, le travailleur âgé de 23 ans se sent plus à l’aise avec son identité sexuelle, tout en pouvant accueillir ouvertement les touristes étrangers, y compris les voyageurs gays et lesbiens.

«Au début, lorsque je travaillais à l’hôtel, je sentais que je devais cacher mon identité sexuelle, car je ne savais pas si les clients l’accepteraient.

Mais ils semblent plus ouverts et acceptent ce que je suis », a-t-il déclaré.

Ce qui était plus difficile pour Chuthapun, c’était de parler de sexualité à ses parents quand il était adolescent et qu’il allait à l’école dans une communauté agricole conservatrice, où plus de 90% des Thaïlandais pratiquent le bouddhisme Theravada.

«Nous avons des problèmes avec la famille et ils n’acceptent pas qui nous sommes parce que la Thaïlande n’est pas aussi ouverte que les pays occidentaux», a déclaré Chuthapun.

«Maintenant, nous avons la loi et nos familles en ont entendu parler et elles commencent à ouvrir leur cœur pour nous.»

Les lois actuelles sur le mariage reflètent une interprétation traditionnelle des arrangements de genre et de famille en faisant spécifiquement référence aux hommes et aux femmes.

Les groupes LGBT ont tenu des audiences publiques et des rassemblements dans les principales villes du pays, en prévision de la décision du gouvernement de décider de soumettre ou non le nouveau projet de loi sur le partenariat civil à une assemblée législative cette année.

Toutelathailande.fr / Voanews.com - 6 décembre 2018